Attitude 14.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:41

Milieu de semaine, au tribunal de Tampa, en Floride. La première audience concernant la garde des enfants d'Andy va débuter d'ici quelques instants et pour l'occasion, nos caméras sont présentes. Andy est assis et attend patiemment son heure alors que Lauren, elle, est en pleine discussion avec son avocate, Michelle McCool. Au même moment, accompagné de sa femme, Booker T arrive auprès de son poulain.



Booker T – Hey big Andy ! Wassup, big boy ?

Andy Leavine – Oh Booker, tu es venu, c'est gentil. Et je vois que tu n'es pas venu tout seul.

Booker T – I can't let you alone with all this sharks. By the way, let me introduce to you my wife, Sharmell.

Sharmell – Enchantée, même si j'aurai préféré que cela soit dans d'autres circonstances.

Andy Leavine – Nous sommes d'accord là dessus, plaisir partagé.

??? – Asseyez-vous, l'audience va commencer.

Bill DeMott apparait à son tour aux côtés d'Andy, mais l'échange de politesses sera pour plus tard, ils ont tout juste le temps de s'asseoir que le juge prend la parole, alors que Lauren est déjà assise à la barre.



Judge – Je déclare l'audience ouverte. Cette affaire concerne madame Lauren Leavine, ici présente à mes côtés, à son mari, Andy Leavine, présent dans la salle qui veulent, chacun, la garde de leurs enfants en vu du divorce qui sera prononcé très bientôt. A présent, commençons si vous le voulez bien. Maitre McCool, la parole est à vous.

Si tu sens le juge un peu ripou, c'est complètement normal. Michelle McCool, elle, se lève et prend place près de la barre où se trouve sa cliente, Lauren Leavine.

Michelle McCool – Merci, votre honneur. Si vous n'y voyez pas d'inconvénient, je voudrais exposer les différents faits concernant cette histoire à travers des questions que je vais poser à ma cliente. Madame Leavine, est-il vrai que votre mari ici-présent a eu une relation extra-conjugale avec une employée de l'Attitude Wrestling Corporation pendant votre mariage ?

Lauren Leavine – Tout à fait. Mon mari m'a ouvertement trompée devant les caméras du monde entier en entretenant une relation qui allait au delà du professionnalisme avec Trish Stratus.

Booker T – Objection !

Judge – Objection rejetée, poursuivez maitre McCool.

Booker T se rassoit, il rumine cette objection qu'il estimait plus que valable. Tout ceci n'empêche pas Michelle McCool de continuer à poser ses questions à sa cliente.

Michelle McCool – Une autre question me vient à l'esprit. Est-ce que votre mari s'est occupé de vous et de vos deux enfants depuis qu'il est parti dans le Texas pour réaliser son rêve de travailler pour une grande fédération de lutte ?



Lauren Leavine – Absolument pas. Mon mari a quitté le foyer à la fin du mois de juin et à part quelques coups de fils qui devenaient de moins en moins fréquents, je ne l'ai pas vu rentrer à la maison une seule fois depuis le jour de son départ. Pas une seule fois il n'a revu sa propre famille, préférant la compagnie d'une charmante jeune femme bien plus en forme physiquement qu'une mère de famille qui se donne corps et âme pour élever ses enfants du mieux qu'elle peut et ce, malgré l'immense fatigue qu'elle a dû aux deux travails qu'elle doit accumuler pour gagner suffisamment d'argent pour pouvoir payer les frais de maison, la nourriture et la nourrice pour garder mes enfants.

Michelle McCool – Vous voulez dire que pas une seule fois votre mari n'a eu la décence de vous envoyer une partie du salaire qu'il gagne chaque mois afin que vous puissiez payer les factures ou la nourriture ?

Lauren Leavine – Pas le moindre billet, pas la moindre pièce, ni même le moindre chèque ou virement bancaire. Andy a oublié qu'il avait une famille dès qu'il a atterrit au Texas.

Booker T – Objection !

Judge – Objection rejetée, rasseyez-vous monsieur T.

Booker T – Oh come on !

Booker T se rassoit une nouvelle fois, il commence vraiment à chauffer et il faut toute la douceur et le calme de sa femme pour qu'il n'explose pas. Bill, lui, reste étonnement silencieux, tout comme Andy, pour le moment.



Judge – Veuillez nous excuser pour cette interruption, madame.

Lauren Leavine – Ne vous inquiétez pas, je suis habituée à voir ce genre de choses à présent. La fédération dans laquelle mon mari se trouve est certainement la moins politiquement correcte de nos jours. Et, après tout, cela ne m'étonne pas que mon mari ait pu changer à ce point lorsque l'on par qui il a été formé.

Booker T est retenu par Sharmell, et Bill, lui, il vient de bouffer les feuilles du dossier pour ne pas dire quelque chose qui pourrait compromettre la suite du procès pour Andy. Elle vient de faire mouche, Lauren.

Michelle McCool – J'aurai une dernière chose à vous montrer, monsieur le Juge, et à vous, qui êtes présents aujourd'hui dans cette salle. Ceci est une vidéo montrant que Andy est un homme violent et qu'il n'hésite pas à frapper sa femme.

Judge – Allez-y, montrez nous ceci.

McCool est maline, et elle offre donc à la vue de tout le monde l'extrait de la vidéo montrant Andy portant une powerbomb sur Lauren à l'extérieur du ring à l'occasion de Stainless Steel.

Michelle McCool – J'ai terminé monsieur le Juge, je pense que cet extrait est suffisant pour montrer à quel point monsieur Leavine est loin d'être la personne qu'il prétend être.



Booker T – Objection !

Sharmell – Calme toi, mon chéri.

Judge – Objection rejetée, apprenez à vous maitriser !

Andy Leavine – Enough ! I heard too much from this slut !

Michelle McCool – Objection, votre honneur.

Judge – Objection accordée, veuillez cesser cela de suite, sinon je suspend immédiatement l'audience, et vous serez très mal embarqué pour votre prochaine audience.

Cette fois s'en est trop pour Booker qui se lève et pointe son doigt en direction du juge.

Booker T – Objection ! This ain't fair !

Judge – Taisez-vous ! Je ne...

Andy Leavine – Non, vous fermez-là ! Tout ce que j'entends depuis tout à l'heure n'est qu'un putain de tissu de mensonge ! On cherche à me causer du tort, et vous n'êtes pas un juge équitable ! You're just a piece of crap !

Booker T – calm down, Andy.



Booker, bien qu'énervé lui aussi, tente de calmer les ardeurs d'Andy qui est fou de rage. Bill ne semble pas de cet avis et se lève à son tour, et il va même jusqu'à bousculer son compère de la table des commentateurs pour lui dire de la fermer.

Bill DeMott – Non, laisse-le s'exprimer ! Il est en train de se faire enculer, et tu voudrais qu'il ferme sa gueule comme s'il avait tort ?

Booker T – J'essaie de l'aider pour qu'il ne s'enfonce pas.

Bill DeMott – Alors laisse-moi te dire que tes méthodes, c'est de la merde.

Booker T – Ah oui ? C'est vrai que question relation de mariage tu t'y connais pas mal, toi. Au fait, tu comptes présenter Rima à ta femme ?

Bill DeMott – Moi, au moins, c'est moi qui porte les couilles dans mon couple.

La tension monte entre les deux commentateurs qui se rapprochent front contre front. Sharmell ne peut même pas intervenir, Booker l'ayant repoussé d'un revers de bras. Andy, lui, s'approche du juge et lui dit ses quatre vérités en face alors que Michelle McCool prend du recul au même titre que Lauren Leavine. Le Juge a beau frappé avec son marteau pour calmer les ardeurs de tout le monde, il faut l'intervention des gardes du tribunal et la suspension de la séance pour que le calme revienne. Visiblement, Andy est mal barré.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:41

IT WAS LAST WEEK.
...
ATTITUDE NUMBER THIRTEEN, LIVE FROM AUSTIN, TEXAS.



Stone Cold Steve Austin commence fort son show. Il a plus de bière, tout le monde le fait chier. Christian à jusqu'à la fin de la soirée pour pointer le bout de sa truffe.



Au terme d'un match ardu, Joe Hennig montre qu'il a la plus grosse en s'imposant face à David Otunga. Première entré en matière à Attitude réussit pour le fils de Mr Perfect.



Pourtant délaissée par Bryan Denielson qui préfère la joué solo, Velvet Sky réussi à retirer le bas de Michelle McCool pour la victoire. Jolie string au passage.



Big Andy est sur le ring et nous fait par de ses problèmes. Booker T touché, par le discours du Silent Rage, se propose en conseiller conjugale.



Mais de nouveaux ennuis attendent Big Andy. Le ministère des Ténèbres se fait l'avocat du diable, et le diable se nomme Lauren Leavine.



Carlito a la preuve, les Colons auraient dût être champion. Stone Cold débarque, agacé de ce discours de pleureuse, et vire Carlito. Il organise un match pour devenir challenger aux titres des Dudleys.



Homicide et Sabian se défont des Marellov. Au prochain PayPerView ils affronterons Bubba & Devon, ou peut être même Sign Guy et Stacy. La vraie famille, ça partage même les titres.



Edge bat Mark Henry pourtant au top de sa forme. A la suite du match, Jericho, vainqueur plus tôt de Del Rio, attaque le Rated R. le Lionheart à soif de titres.



Wade Barrett traine dans les couloirs de l'AWC et tombe sur SCSA. L'anglais à un match, et c'est contre TripleH.



TripleH gagne de nouveau, mais il est devancé par Stone Cold, encore lui. Après Carlito, c'est Christian qui est viré. Le canadien n'a pas donné signe de vie, son titre sera remis en jeu au prochain PPV.



AND NOW, ATTITUDE CONTINUES
...
THIS IS ATTITUDE NUMBER FOURTEEN, LIVE FROM AMARILLO, TX.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:41

ATTITUDE WRESTLING CORPORATION.



IT'S TIME TO CHOOSE THE RIGHT ATTITUDE.



« GIVE ME A HELL YEAH ! »

UNLEASH HELL.



« YOU LITTLE SUMBITCH ! »

AUSTIN 3:16 JUST WHOOPED YOUR ASS.



« WHAT ? »

THIS IS A NEW WRESTLING ERA.



« WHAT ? »

HOSTED BY THE TEXAS RATTLESNAKE, BEER DRINKER...



« THE TOUGHEST SUMBITCH OF WRESTLING HISTORY ! »

STONE COLD STEVE AUSTIN !



« OH HELL YEAH ! »

ARRIVE, RAISE HELL, LEAVE.



« WHAT ? »

THIS IS NOW...



« AND THAT'S THE BOTTOM LINE... »

THIS... IS... ATTITUDE !



« CAUSE STONE COLD SAID SO ! »
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:43

Yeah ! Yeah ! On est de retour encore une fois. 14 shows weeklys, 3 PPVs et le navire est encore là. J'ai envie de dire respect. Respect à qui ? A tous ceux qui font que le navire avance. Non toi tu fermes ta gueule, t'as pas assumé tes books, tu nous as encore foutu dans la merde à deux heures de poster le show. Et puis toi là-bas aussi tais-toi. T'enchaînes les No-Speechs et pourtant tu parles encore. Commences déjà par speecher deux fois dans l'IBR et reviens me voir. Non ce que je veux remercier c'est ceux qui se donnent pour le navire, ceux qui sont là pour speecher semaines après semaines, pour booker semaines après semaines. J'ai envie de dire Dieu merci qu'ils sont là. Gumpy insiste sur la notion de plaisir, moi j’appuierai plus sur la notion de respect. Vous voulez une bonne ambiance, on l'a. Vous voulez du speech, on l'a. Vous voulez des shows de qualité, le premier qui me dit que c'est pas au niveau, je le brise. Alors respectez ce qu'on vous offre car c'est ce que vous voulez. Et le respect ça passe par le fait de redonner ce qu'on donne. N'oubliez jamais ce que John Cena disait, si vous voulez quelque chose alors donnez le avant. N'oubliez jamais ça. Longtemps, trop longtemps vous attendrez qu'on vous donne ce que vous voulez. On ne fait rien sans effort et sans conviction. Merci.



Tu veux savoir les pancartes, tranquille, ce soir en direct de l'Amarillo Civic Center, c'est un culte pour le seul et unique Stone Cold Steve Austin. On est au Texas et partout où Texas Steve Austin est un Dieu. Seul Chuck Norris est au-dessus. On a le droit à tout comme pancartes autour du Steve Austin. Du classique :" Austin 3:16" en passant par le " Texas RattleSnake" ! ou encore le "Stone Cold Stunner". On a quand même quelques innovations avec un :"Stone Cold Steve Austin = Best Owner of History" Ca c'est vous qui le dîtes. J'en connais un qui va se faire jeter puisqu'il brandit une pancarte qui nous explique qu'en fait Rima, la Miss USA a couché avec SCSA et non DeMott. Celui-ci a quand même le droit à quelques pancartes en rapport avec sa soi-disante histoire avec Rima. Et ... What The Fuck ?! R-Truth est dans les gradins. Il a une pancarte magnifique avec écrit : "People is The Truth !". Allez une dernière pancarte :"I'll Break You !" Dédicasse à Jym Eagle/Dragon !


« AUSTIN ! AUSTIN ! AUSTIN ! »

Ça c'est un public comme je les aime. Pas comme certains speecheurs ... Bon ok, c'était la dernière pique de la soirée. J'arrête promis. N'empêche que certains ont pas géré sur ce coup là. Je tiens à faire un petit remerciement à Algari. Il a arrête mais toujours là pour rendre service. Y a quand même tellement de remerciements que je voudrais faire mais la liste serait longue, très longue. Et puis vu qu'on ne m'engueulera après avoir bien taffé cette semaine je passe une dédicasse aux anciens de l'EWP, sans eux je serai jamais là et puis pour trois gros débiles, je dirai juste : I <3 XCW ! Bon revenons à notre sérieux car la soirée s'annonce juste énorme. Je ne vais pas détailler la carte. Nos commentateurs adorés vont s'en occuper. Espérons en tout cas qu'ils s'entendront mieux que la semaine dernière car c'était pas forcément le top la semaine dernière.




Bill DeMott – Bonsoir mesdames, bonsoir messieurs ... Bande de fils de pute ! C'est quoi toutes ces pancartes en mon nom et en rapport avec Rima ? Venez me voir si vous avez des couilles au lieu de sa cacher derrière une pancarte.

Booker T – Ce soir, ils t'ont pas loupé ...

Bill DeMott – Oh recommences pas toi parce que je vais pas bouffer que mon sandwich sinon. Putain je vais envoyer la sécurité pour les faire dégager.

Booker T – Bon, soyons professionnel. Il faut qu'un de nous deux tienne la baraque. Ce soir nous commencerons avec un Tag Team Match entre Joe Hennig et Dolph Ziggler face à CM Punk et David Otunga avant d'enchaîner une rencontre entre deux anciens rivaux de la division par équipes, Devon Dudley et Bryan Danielson.

Bill DeMott – Et R-Truth, qu'est-ce qu'uils racontent celui-là ? La vérité ? Bien sur que non !

Booker T – Dédicasse négro ! Notre troisième combat s'annonce très intéressant avec un duel entre Gregory Helms et Chris Jericho. Sauf que derrière les Brothers of Destruction seront de retour face à Vladimir Kozlov et Santino Marella, un nouveau défi pour notre duo italien-russe.

Bill DeMott – R-Truth il est viré. Je vais géré ça avec Stone Cold Steve Austin. Faut pas se foutre de ma gueule. Et je vais coller un procès à People aussi.

Booker T – Très bon défi aussi pour notre Andy Leavine national qui fera face au terroriste Wade Barrett avant d'avoir droit à une rencontre entre le Corporation Champion actuel Edge et le premier Corporation Champion, Alberto Del Rio !

Bill DeMott – Bon t'as fini ou quoi Booker ? Tu parles trop. Je suis obligé de tout faire ici. Attendez-vous à un Main-Event explosif entre les fils de pute que sont les TroubleShootaz et la petite merde de Triple H et son équipier mystère.

Booker T se tient la tête. Pour la seconde semaine consécutive, Bill DeMott se montre assez énervé vis à vis de lui. il préfère ne rien non plus et s'abstenir comme la semaine précédente.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:43

A la table des commentateurs, l'ambiance est au moins aussi bouillante que dans les gradins, mais pas pour les mêmes raisons. Les fans attendent tous patiemment le début du show, mais ils risquent d'être déçu par ce qui va s'offrir à eux.





Le visage fermé et l'air grave, Wade Barrett se présente le premier ce soir pour cette nouvelle édition d'Attitude. Il rejoint rapidement le ring et demande un micro avant de se placer consciencieusement au milieu du ring, en attendant que la foule veuille bien l'écouter.


Wade Barrett – Let me get this straight. Je ne fais pas cela pour vous. Je me moque de ce que vous pouvez penser ou croire, parce que la seule chose qui m'importe, c'est moi. Ce que je m'apprête à faire, je le fais en mon âme et conscience pour le bien de ma carrière, et uniquement pour moi-même. Cela ne me plait pas, mais le sacrifice est nécessaire pour avancer dans ce business. You see, l'important n'est pas ce que vous faites, mais la manière dont cela va vous servir par la suite. Moi, je reçois des milliers de lettres de morts chaque jour de la part de fans de John Cena. On me pose toujours les mêmes questions, encore et encore. "Pourquoi Wade ?", "Pourquoi Cena ?", tous les jours j'ai le droit au même refrain. Tout le monde veut des réponses que je refuse pertinemment de donner.

« WE WANT ANSWERS ! WE WANT ANSWERS ! WE WANT ANSWERS ! »

La foule ne s'y trompe pas et encourage Barrett, auteur de l'attentat, à leur dévoiler enfin quelques uns des mystères qui entoure cette histoire qui traine depuis maintenant deux mois.

Wade Barrett – No, I won't give you any answers. Mais je vais donner des explications. Ces explications me serviront à obtenir la paix, je serais enfin débarrassé de toutes ses questions et plus vite cela sera fait, plus vite je pourrais me reconcentrer sur la suite de ma carrière. Ne perdons plus de temps, et commençons tout d'abord par revenir aux alento-...

Wade devra attendre avant de donner ses explications, il vient d'être interrompu par le bris de glace du thème song de Stone Cold Steve Austin qui, lui, obtient une vive réaction des fans.



Le sourire en coin, Steve rejoint le ring après avoir au préalablement demandé un micro à un officiel. Un coup d'oeil furtif en direction de Barrett avant de faire le tour des coins du ring, et Austin est enfin prêt à s'occuper de l'homme qui se trouve au milieu du ring.


Wade Barrett – J'étais sur le point de donner des explications.

Stone Cold – T'as attendu une semaine pour le faire. What ? Tu vas bien pouvoir attendre un peu plus. What ? Moi aussi j'ai des explications à donner. What ? Et cela te concerne toi, Wade. What ? Tout comme cela concerne l'ensemble du roster de la fédération. What ? Mais également tous les fans de cette putain d'organisation. What ? Je dois donner des explications sur le titre Attitude. What ? La semaine dernière, j'ai dis que je donnerai un match de championnat à deux hommes. What ? Un match pour le titre Attitude. What ? Un match qui aura lieu à Frozen Throne. What ? Et je vais donner le nom des deux personnes qui vont participer à ce match. What ? Après une semaine d'intense réflexion. What ? Après avoir regardé ce qui se disait sur facebook. What ? Après avoir regardé ce qui se disait sur twitter. What ? Après avoir regardé ce qui se disait sur le site de la fédération. What ? J'ai pris une décision. What ? Ce match opposera Alberto Del Rio... What ? Oui, vous savez le sans papier là...

Wade Barrett – Et qui sera le second participant ?

Stone Cold – Le second participant ? What ? Personnellement, je dirais plutôt que c'est une participante. What ? Quand on a pas de couille, on ne peut pas être un homme. What ? Mais le second participant, c'est bel et bien toi, Wade Barrett !

Wade Barrett – Me ?

Stone Cold – You.

Tu sens l'intensité dans ces paroles ? En tout cas, l'étonnement de Wade Barrett est au moins aussi grand que celui des fans présents dans l'arena qui ne semblent pas vraiment comprendre pourquoi Austin a choisit un terroriste pour un match de championnat au titre suprême.



Wade Barrett – Well, I think I should thank you for this opportunity.

Stone Cold – Tes remerciements, tu peux te les garder. What ? J'en ai strictement rien à branler. What ? Je ne t'aime pas. What ? Je ne t'aimerai jamais. What ?Et c'est très bien comme ça. What ? D'ailleurs, j'arrive tellement pas à t'encadrer que j'veux te voir perdre à nouveau. What ? Ouais, j'ai aimé la manière dont tu t'es fait exploser la gueule la semaine dernière. What ? Donc cette semaine, je vais te donner un autre match. What ? Et cette fois, tu vas affronter Andy Leavine... What ? Oh, une dernière chose. What ? Tes explications, tu peux aussi te les garder. What ? Parce que je m'en branle autant que de la couleur du slip de Booker T. What ? Alors je te conseille vivement de quitter le ring immédiatement et de te préparer pour ton combat. What ? A moins que tu ne veuilles avoir des problèmes.

N'hésitant qu'une demi-seconde, et ne cherchant pas la riposte verbale ou physique, Barrett lâche son micro et descend du ring. Il commence à remonter la rampe avant de se retourner, pour jeter un coup d'oeil en direction d'Austin, qui vient de le couper au moment où enfin, il voulait s'expliquer. Excédé, Wade secoue la tête et repart en direction des backstages



Tout ceci n'empêche en rien Stone Cold d'afficher son sourire de satisfaction et de reprendre ses petites annonces, parce qu'il n'a pas encore terminé.


Stone Cold – On va enfin pouvoir parler business. What ? Dans quatre semaines aura lieu Frozen Throne. What ? En direct de l'Alaska ! What ? Et pour l'occasion, nous organisons un tournoi. What ? Je n'en dis pas plus. What ? Les modalités du tournoi seront connues plus tard. What ? Et les participants également. What ? Maintenant, c'est l'heure pour tous les fils de putes qui ne l'ont pas encore comprit qu'il faut se battre pour adopter la bonne Attitude. What ? So, if you wanna see some fights, give me a hell yeah !

« HELL YEEEEAAAAAH ! »

Austin est satisfait, et il va pouvoir conclure cette intervention en dégustant une bonne bière.



Steve l'a bien comprit, la recette d'un bon show est une foule chauffée à blanc et des mecs qui vont se foutre sur la gueule, alors pas question de perdre plus de temps.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:43

Booker T – Assez parler, il est temps de voir de l'action. On veut de la casse, de la sueur, de la bonne baston !

Bill DeMott – Ouais, si je veux passer un meilleur show que la semaine dernière, il va me falloir ma dose de baston, je veux voir des vrais bonhommes, pas des tafioles.



Booker T – Présentons cette première équipe, Joe Hennig a lconnu la victoire la semaine passée alors que Dolph Ziggler triomphait dans le Main-Event de Cold ...

Bill DeMott – Putain Booker, le sgens s'en branlent de ce qu'ils ont fait la semaine passée, les vrais fans qui nous suivent le savent, les autres veulent le combat, c'est tout.



Booker T – Bill, faudrait essayer que ça se passe mieux que la semaine passée quand même.

Bill DeMott – C'est pas de ma faute si tes commentaires sont loin, très loin d'être exceptionnel.

» FIGHT ! «
On laisse les deux commentateurs qui reprennent leurs embrouilles et on passe au combat puisque Dolph Ziggler commence face à CM Punk. Dolph Ziggler prend l'avantage avec un Drp Kick et passe la main à Joe Hennig qui très en forme suite à sa victoire sur David Otunga la semaine passée en fait voir des vertes et des pas mûres au Straight-Edge. Sauf que Joe Hennig en redemande face à David Otunga. Le fils de Curt Hennig projette CM Punk dans son coin pour forcer le changement. David Otunga ne se gène pas de rentrer dans le ring et le face à face entre les deux hommes est énorme. Ça explose ! Les deux hommes se foutent sur la gueule royalement. L'affrontement reste très équilibré avant que David Otunga ne prenne l'initiative avec un énorme Spinebuster. The A-List enchaîne avec un puissant Leg Lock. Joe Hennig souffre mais il s'arrache pour atteindre son coin où Dolph Ziggler tend sa main. Après un effort soutenu, Joe Hennig fait le changement avec Dolph Ziggler qui rentre comme une furie. David Otunga est mis à mal. Dolph Ziggler gratifie le public d'un magnifique Gutbuster. Cependant, David Otunga réussi le Hot Tag pour CM Punk qui claque un Springboard Clothesline dans la foulée. Il relève Ziggler et il se met en position de GTS.

Bill DeMott – Go To Sleep Booker !

Booker T – Je dois prendre ça comment Bill ? Je dois t'avouer que je commence à avoir des difficultés à te suivre ces derniers temps, j'ai du mal à t'encadrer.

Bill DeMott – C'était une boutade. Direct, tu te braques.

CM Punk est prêt à en finir .. Go To .. Hurricanranna de Dolph Ziggler qui enchaîne avec le tombé, mais en vain. Magnifique contre. Cependant trop gourmand, ce dernier tente de porter son Zig Zag sans succès. CM Punk reprend l'avantage avec un Drop Kick à la volée. CM Punk a sa phase de domination et Dolph Ziggler réussit de justesse à s'échapper à un Anaconda Vice. Changement avec Joe Hennig qui rentre dans le ring mais il n'arrive à reprendre l'avantage, CM Punk étant très bon. Il claque des kicks et est prêt à placer un nouveau GTS mais Dolph Ziggler rentre dans le ring pour casser la tentative. David Otunga débarque aussi et ça part dans tous les sens. Les quatre hommes se mettent sur la gueule. CM Punk envoie Joe Hennig par-dessus la troisième corde, sauf que Dolph Ziggler lui claque une Clothesline qui l'éjecte hors du ring. L'arbitre est dépassé par les évènements, il est perdu, et laisse les deux hommes dans le ring comme les lutteurs légaux alors qu'en fait Joe Hennig était le lutteur légal pour sa team ... OTUNGA BUSTER !! One ! Two ! Three ! Victoire de David Otunga et CM Punk.

Bill DeMott – Des vraies lopettes ! Tu connais ça Booker.

Booker T – Je sais pas si je vais finir le show à tes côtés.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:44

Premier détour de la soirée par les backstages, pour apercevoir immédiatement une scène plutôt surprenante. A quelques minutes de son match du soir, Bryan Danielson est en train de se faire rouler une pelle par sa nouvelle amie asiatique, aka Gail Kim.



Les deux nouveaux amies se sourient naïvement après ce baiser, surement synonyme de "bonne chance" mais voilà un nouvel arrivant, pas vraiment disposé à la même ambiance.

? – Enfoiré ! Putain d'enfoiré !

Bryan Danielson – Gregory ?

Gregory Helms – Oui Gregory ! Le même Gregory qui a demandé à Velvet de te demander de l'aide la semaine dernière ! Et qu'est-ce que j'apprends ? Que tu l'as laissé seul, comme une merde ? T'es complètement con ? Tu te rappelles pas de ce qui s'est passé avec les King of Diamonds avant Stainless Steel ? Tu l'as laissée en danger, bordel !

Bryan Danielson – Calme toi.

Gregory Helms – Pourquoi je me calmerais ? Pendant six semaines tu as dis que tu étais prêt à nous aider, à nous donner un coup de main, et là tu la laisses dans la merde ? Putain d'hypocrite.

Bryan Danielson – Non, non, non ! Pendant six semaines, vous m'avez rejeté, ouais ! Vous m'avez demandé de rester de mon côté, vous m'avez fait comprendre que je devais passer à autre chose. Et maintenant que je l'ai compris, tu viens encore gueuler, hein ?

Cette fois-ci Gregory Helms ne répond pas. En effet les deux hommes expirent tout les deux, la tension redescend, et Danielson tente de repartir calmement.




Bryan Danielson – Écoute Gregory. Toi et Velvet avait décidé de fonctionner seul, j'ai fais la même chose de mon côté.

Gregory Helms – Tenter sa chance en solo, ça n'empêche pas de venir en aide à l'autre ! Ne pas venir avec moi sur le ring, ça ne t'empêche pas de te servir de ta tête !

Bryan Danielson – Me servir de ma tête c'est rendre sans cesse des services comme si rien n'avait changé ? Je ne suis pas un ami par intérim ! Je ne suis pas là que quand tu as besoin de moi. Je ne suis pas là pour être pris pour un con !

Gregory Helms – Bordel, j'étais à peine entré au Texas au moment où je l'ai appelé, j'étais loin du bâtiment, elle était seul, elle était en danger !



Gail Kim – Il lui est arrivé quelque chose finalement ?

Gregory Helms – Bien sûr que non.

Gail Kim – Et bien alors ?

Gregory Helms – Alo... I don't even know who you are !

Kim baisse la tête, mais c'est vrai qu'après tout, elle ne s'est encore jamais officiellement présentée ici, à l'AWC.

Bryan Danielson – Elle s'appelle Gail, et rien ne t'interdit de lui montrer un peu de respect.

Gregory Helms – Oh, et puis merde, va te faire foutre.

Bryan Danielson – Va te faire foutre toi aussi !

Helms a tourné le dos au duo américano-asiatique pour repartir dans la direction inverse. La possibilité de reconstitution du duo Helms-Danielson s'est éloigné encore un peu plus ce soir avec cette altercation. Désormais, Danielson embrasse des membres de la gente féminine, est habillé tout en noir, et balance des insultes, c'est un homme nouveau, oui.

avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:44

Rapide détour par les backstages où nous apercevons Michelle McCool. Cette dernière, sac sous le coude et ceinture sur l'épaule pour le swag, s'apprête à ouvrir la porte menant à l'escalier de service, mais elle est rapidement interpellée par Dolph Ziggler, qui l'empêche d'ouvrir la porte.



Dolph Ziggler – Hello, honey.

Michelle McCool – Oh Dolph, je ne m'y attendais pas.

Dolph Ziggler – Je ne voudrais pas te déranger, je vais justement chercher Vickie, elle et moi devons discuter de quelque chose d'important. Je t'ai aperçu du bout du couleur, et je voulais juste te dire que tu es ravissante ce soir.

Michelle McCool – Je vais voir l'Undertaker, là.

Dolph Ziggler – A une prochaine fois, alors.

Ziggler repart aussi vite qu'il est arrivé, ce qui a le don de faire rire la foule qui assiste à ce spectacle. McCool, elle, léger rictus sur le visage, ouvre la porte et s'apprête à grimper l'escalier, mais l'Undertaker est déjà assis ici.



Michelle McCool – Oh... J'ai eu peur.

The Undertaker – Où en sommes-nous ?

Michelle McCool – Le plan se déroule à la perfection, tout fonctionne comme prévu. Vous aviez parfaitement prévu les événements et j'ai pu en profiter pour placer mes pions au bon endroit. Petit à petit, nous reprenons la main. Le piège qui a été tendu semble imparable, je vous félicite.

The Undertaker – La première étape est peut-être réussie, mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir et beaucoup de choses à effectuer avant que nous ne puissions avoir la chance d'obtenir une nouvelle opportunité pour ce que nous désirons le plus. Les ténèbres nous guide, mais nous devons prendre garde au bon côté de la force, et ne pas nous laissé tenter par celui-ci. Je ne veux plus jamais que tu parles à ce Dolph Ziggler, compris ?

Michelle McCool – Bien, mon maitre.

The Undertaker – Le jour de la vengeance approche petit à petit. Et quand ce jour viendra...

Le Phenom prend appuie sur les rambardes de l'escalier pour se lever d'un seul coup et se retrouver face à une Michelle McCool qui semble jubiler de voir son mari dans un tel état de satisfaction qui ferait pousser d'énormes gémissements à Paul Bearer, s'il était là.



The Undertaker – Everybody will... Rest... In... Peace !

Nous n'aurons pas la moindre information supplémentaire, la caméra se coupe immédiatement, et nous allons pourvoir poursuivre le show dans un climat qui, nous l'espérons, sera plus agréable.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:45

Booker T – What are they talkin' about ?

Bill DeMott – J'en sais foutrement rien et je m'en branle, tous comme les personnes qui sont censés faire vivre l'Attitude Wrestling Corporation s'en branlent de ne rien branler et d'être continuellement une bande d'abruti notoire.

Booker T – Assholes !

Bill DeMott – Rien à branler, on brise le kayfabe.

Booker T – We fuck all this dumbasses !



Booker T – Bryan Danielson is my boy.

Bill DeMott – Et qu'est-ce que t'en fais du nori qui va l'affronter ?

Booker T – He's my boy too.

Bill DeMott – Vous êtes qu'un putain de clan qui n'accepte pas le mélange ethnique, t'façon.



Booker T – Devon is in the place, dawg. But, wait a second... Damn, Bill, look at this. It's the TroubleShootaz.

Bill DeMott – Qu'est-ce qu'ils viennent foutre ici, ces deux merdeux ?

Booker T – I don't freakin' know.

» FIGHT ! «
Pendant qu'Homicide et Sabian prennent place à la table des commentateurs sous le regard méfiant de Bubba Ray Dudley, Devon prend rapidement le contrôle du match avec sa puissance face à une Gial Kim inquiète pour son copain. Danielson revient cependant dans le match et fait parler sa technique pour mettre au sol et reprendre petit à petit l'avantage sur son adversaire. Danielson s'élève pour un missile dropkick du haut du turnbuckle, mais cela ne suffit pas pour la victoire. Danielson tente de réitérer la même action une seconde fois mais il se fait attraper en vol par Devon qui lui porte un samoan drop avant de le relever rapidement pour lui porter une powerbomb et ainsi empocher la victoire.

Bill DeMott – Quelle superbe rencontre de merde.

Booker T – 'Cide, can you say something about the Dudleys ?

Bill DeMott – Ils ont déjà retiré leur casque, Booker, ils ne t'entendent pas.

Devon fête rapidement sa victoire et il est bientôt rejoint par son frère, Bubba, qui vient le prendre dans ses bras, belle preuve d'amour entre les deux frères. Belle preuve d'amour aussi pour Danielson puisque même dans la défaite, Gail Kim vient s'occuper de lui, et nul doute qu'elle usera de ses talents de femme pour rapidement remettre d'aplomb le dragon Américain.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:45

Devon Dudley vient de triompher de Bryan Danielson. Il ne prend pas le temps de célébrer et est rejoint par son frère Bubba Ray qui tient deux micros, un qu'il donne à Devon et l'autre qu'il garde.



Devon – Did you see that ?! Bryan Danielson, l'un des meilleurs lutteurs de la scène indépendante, un ancien champion ici à l'AWC, un homme que beaucoup considèrent comme le meilleur au monde... Mais ça ne m'a pas empêché de le battre. Tout simplement parce que je suis un putain de machine à tuer.

Bubba Ray – Amen.

La foule pense que l'intervention des Dudleys est finie, Booker T passe déjà à autre chose en nous parlant du prochain match à venir, mais Bubba n'a pas fini.

Bubba Ray – Wait a minute, wait a minute. On a des choses à dire, alors vous allez tous fermer vos gueules et écouter... Depuis bientôt deux semaines, on entend partout que les Dldue Boyz ne méritent pas leurs titres par équipe, que les Colons auraient dut gagner le match, bla bla bla. Mais vous savez quoi ? J'en ai rien à battre de ce que disent ces gamins boutonneux qui passent leur temps sur des forums de lutte où ils imposent leurs avis parce qu'ils se pensent tellement meilleur. J'en ai rien à battre de ce que ces pseudos spécialistes de la lutte, tous ces cons comme Dave Meltzer peuvent écrire dans leurs immondes torchons. Mais ce dont j'ai à battre, c'est de la crédibilité de ces titres par équipe. La crédibilité, la valeur de ces titres à été terriblement écorchée par ce qu'il s'est passé. Non seulement par la décisions des arbitres, mais aussi par celle d'Austin. Steve Austin ! Le grand manitou de l'AWC, l'homme dont la parole est d'airain et les couilles d'or. C'est de ta faute Steve, c'est de ta putain de faute ! Alors vient ici sur ce ring répondre de tes actes, trash bag !

Un ange passe dans l'arène, mais la musique de Steve Austin ne vient pas perturber le silence. Sa voix ne résonne pas dans l'arène, on ne l'aperçoit même pas en haut de la rampe d'entrée. Bubba semble excédé, et c'est Devon qui reprend la parole.

Devon – Tu nous paiera ça Austin, tu le paiera à nos ceintures. This day is the day the Dudleys start their Crusade against the Corporation !

Devon lâche son micro et va demander les ceintures par équipe au time keeper, mais une voix se fait entendre. La caméra pivote et on peut voir les challengeurs de Bubba Ray et Devon, les Trouble Shootaz'.



Homicide – Au moins une chose sur laquelle on est d'accord: Austin et les autres membres de la Corporation ne sont que des manches.

Bubba Ray – Premièrement, j'en ai rien à battre de vos avis. Deuxièmement, vous avez rien à foutre là, c'est Cold pour les jobbers comme vous.

Homicide – Funny, very funny. Mais on en vient justement à ce que je voulais dire. Si on est d'accord sur l'incompétence de Stone Cold, on est aussi d'accord sur le fait qu'on ne peut pas se blairer. Je te le dis, fat boy, je peux pas te voir en peinture. Je pisse sur votre nom et vos titres, aussi nombreux soient ils. Le fait est qu'on vient pour vos titres. Ca sera pas un joli combat bien propre de Corporate men, ça sera une guerre.

Bubba Ray – Et n'espère pas en sortir vivant, fils de pute.

Homicide – Mais je pense que toi, Devon, Sabian et moi on est aussi d'accord sur un autre truc. Les vainqueurs du match de Frozen Throne mériteront ces titres, ça personne ne pourra dire le contraire. Après le pay per view, on aura donné ses lettres de noblesse à ces titres par équipe.

Bubba Ray – Le rendez vous est prit, Frozen Throne, you and us ! AWC Tag Team Championship on the line !



Les quatre hommes n'en viendront pas aux mains, du moins, pas encore.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:45

Booker T – Ça c'est un des combats que j'attendais avec impatience ce soir. Gregory Helms face à Chris Jericho. C'est une grosse affiche que l'on propose ce soir.

Bill DeMott – Putain, ils restent encore des pancartes avec l'autre Rima et moi dessus. Faut pas déconner, j'y ai pas touché. Je peux me taper dix fois mieux.



Booker T – Oui, oui, Bill on te croît...

Bill DeMott – Quoi ? Tu crois que je mens. Allez Booker, tu fais le mec. Mais regardes toi, regardes Sharmell surtout. T'es un peu hors du coup.



Booker T – Je vais être clair Bill. Tu redis encore une seule foisdu mal sur Sharmell et je te promets que tu ne ressortiras pas entier de cette table. Ne dis plus jamais quelque chose sur ma chère Sharmell.

Bill DeMott – Vas-y je t'attends ! Non... J'ai rien dit... Commentons plutôt.

» FIGHT ! «
Deux hommes, un combat, un arbitre et trois tintements de cloche. C'est parti ! Première prise de tête que Y2J rompt en roulant hors du ring. Ni une, ni deux, Gregory Helms s'élance au-dessus des cordes pour un suicide dive sur son adversaire. La chaleur monte petit un petit, un regard haineux vers le public et le match repart de plus belle. Helms remet son adversaire dans le ring, Jericho se relève et les deux hommes ont chacun leur tour une phase de domination à coups de dropkicks et autres Enzuigiris. Jericho a repris le dessus, il se retrouve sur le turnbuckle, claque un cross body sur son adversaire, se relève.. hollyshit, il s'élance pour le Lionsa.. failed ! Helms a esquivé, une balayette pour faire tomber Y2J au sol. Le Greatest Cruiserweight Alive s'élance dans les cordes alors que Jericho a mis un genou au sol. Vous le sentez venir ? Shinning Wiza.. une esquive de plus ! Déséquilibré, Helms tombe dos au tapis du ring. Tout le monde connait la suite, Y2J met en place son Walls of Jericho. Une pression, une torsion, une torture pour Helms qui lève la main.. il va abandonner, il va abando.. non il a attrapé la corde l'enfoiré, l'arbitre oblige Jericho à rompre la prise mais Y2J s'entête, fou de rage. L'arbitre est à deux doigts de disqualifier Y2J quand celui-ci lâche la prise. Il a eu chaud. Helms se relève avec une très grosse douleur et Chris Jericho se rue dessus... Les deux hommes passent par-dessus la troisième corde et ils commencent à se battre dehors. Helms reprend l'avantage avec un Middle Kick et les deux hommes remontent doucement la rampe d'accès au ring. L'arbitre lui fini son compte à l'extérieur... Seven ! Eight ! Nine ! Ten ! Draw ! Double Disqualification !

La cloche a beau sonné, les deux hommes continuent de sa battre et c'est Gregory Helms qui réussi à dominer les échanges. Chris Jericho commence à être acculé et subi les nombreuses frappes de son adversaire.

Bill DeMott – Regardez qui débarque...



Booker T – Bryan Danielson !

The American Dragon est là. Il vient aider son ancien partenaire de la Greatest Alliance. Il arrive à la hauteur de Gregory Helms. Il brandit son poing pour frapper Chris Jericho mais il stoppe son poing. IL regarde Gregory Helms qui le fixe aussi. Les deux anciens alliés se font face ... Est-ce que ça va ... Non ... Bryan Danielson fait demi-tour. Il laisse Gregory Helms tout seul. Et Chris Jericho en profite ... Low-Blow ! Gregory Helms s'effondre au sol et voilà que Chris Jericho enclenche son Boston Crab. Même pas son Walls of Jericho, c'est le Boston Crab avec son genou sur la nuque de Gregory Helms.



Booker T – Dépêchez la sécurité ! Arrêtez ça.

Il faut croire que le mal est fait car quand la sécurité arrive pour stopper la prise de soumission de Chris Jericho, une bonne trentaine de secondes est déjà passé et Gregory Helms hurle de douleur à la mort. Finalement Y2J lâche la prise et rejoint le ring en récupérant un micro.

Chris Jericho – Je suis le meilleur dans ce que je fais. Je l'ai encore montré ce soir. Personne ne peut autant faire souffrir une personne. C'était un petit message pour toi Edge. Je sais que tu m'entends en backstage. Sache que ça, c'était Rated-R !

Bref et classe, c'était signé Chris Jericho. Alors qu'on aide Gregory Helms a retourné en backstage, Chris Jericho prend la pause au centre du ring. La suite !
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:46

Booker T – What's next ?

Bill DeMott – La suite ? Elle consiste à te faire fermer ta gueule une bonne fois pour toute Robert. Peut-être que le spectacle en sera plus appréciable.

Booker T – Don't fuck with me, nigga.

Bill DeMott est prêt à retirer son casque pour régler ses différents avec Booker T comme un homme mais la musique de Michelle McCool se met en route, elle arrive sous les huées massive du public.



Bill DeMott et Booker T en restent là, ils semblent intéressés par l'arrivée de Michelle McCool et compagne de l'homme d'outre tombe, en guerre ouverte depuis des semaines contre la corporation et leur prodige, Andy Leavine. Michelle McCool s'arrête sur un fan qui lui lance quelques jolies noms d'oiseau.



Michelle McCool – Shut up, wancker !

Michelle McCool arrache le micro de l'annonceur avant de le faire tomber à la renverse en le poussant simplement.

Michelle McCool – C'est avec un immense privilège que je vous annonce que le ministère des ténèbres est loin d'avoir dit son dernier mot. Alors que le misérable peuple de l'Attitude Wrestling Corporation nous voyait déjà six pieds sous terre depuis la perte du titre Attitude et depuis le départ de Kevin Thorn et Ariel, notre père protecteur a fait en sorte de redonner du blason au ministère en réunissant, une fois encore, l'entité la plus diabolique de l'histoire de la lutte... the Brothers of Destruction !

Le public d'Amarillo commence un chant en l'honneur d'Andy Leavine, ce qui agace Michelle McCool.

Michelle McCool – Avez-vous déjà oublié ce qu'il s'est passé la semaine dernière au centre de ce ring, huh ? Andy Leavine laisser pour mort ici même, 'about that ? The devil's favorite demon est de retour et désormais, rien ni personne ne pourra nous arrêter. Ni Stone Cold Steve Austin, ni Bill DeMott, ni Booker T, ni Trish Stratus, et encore moins Andy Leavine ! En attendant que la foudre frappe de nouveau sur la corporation, laissez-moi introduire the Undertaker et Kane, they are the Brothers of...

Michelle McCool n'a pas le temps de terminer, elle se fait attaquer.



Le public hurle de joie, c'est une véritable délivrance pour tous les fans de lutte. Le public remercie cette jeune femme inconnue, sans même savoir de qui il s'agit. L'agresseur se relève enfin de son missile dropkick et l'on découvre avec stupéfaction qu'il s'agit ni plus ni moins que de Rima Fakih, notre miss USA '10. Bill DeMott est en train de manger son casque alors que Booker T jubile. Rima Fakih, elle, prend son premier bain de foule ever.


Toute ressemblance avec une autre lutteuse est indépendante de notre volonté.

Rima Fakih se fait attraper les cheveux par Bill DeMott, qui a quitté la table des commentateurs.

Bill DeMott – What the hell are you doing, huh ?

Rima Fakih – I just want a job !

Bill DeMott – And I just want a blowjob mais dans la vie, on a pas tout ce qu'on veut. Tu vas me suivre maintenant, je vais te mettre moi-même à la porte de cette arène et de cette organisation.

Sous les huées du public, Bill DeMott emmène Rima Fakih hors du ringside et les deux s'effacent en coulisses. Michelle McCool, dans le ring, est seulement en train de comprendre ce qu'il vient de se passer. Booker T, lui, sonne la charge pour la suite de cette soirée.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:46

Booker T – Dawgs. Bill DeMott vient de nous quitter un bref instant suite à l'intervention illégale de Rima, qui s'en est pris physiquement à Michelle McCool.

Michelle McCool vient gratter le siège de Bill DeMott, elle est en colère.

Michelle McCool – Qui est cette pute ?

Booker T – Rima Fakih, Miss USA '10 et ancienne participante au programme dont on ne peut citer le nom, le programme remporté par Andy Leavine. Il n'y avait rien de personnel là-dedans Michelle, Rima cherche juste un moyen de se faire engager par l'Attitude Wrestling Corporation.

Michelle McCool – Donnez un contrat à cette pute, faîtes-la revenir, je vais l'égorger !

Booker T – Je comprends ta frustration Michelle, mais il y a très peu de chances que Rima se fasse engager par l'Attitude Wrestling Corporation. Disons qu'elle n'a aucun talent et qu'elle n'a rien à offrir au monde de la lutte. Je crains que tu puisses te venger cette fois-ci, dommage.

Michelle McCool – Ah, j'ai compris. Vous êtes derrière tout ça. Vous avez tout orchestré depuis le début. Nous nous vengerons sur Andy Leavine. Vous avez fait une grossière erreur les gars. Screw you !

Michelle McCool quitte la table des commentateurs.

Booker T – See ya.



Booker T – It is now time for tag team action dawgs, Santino Marella and Vladimir Kozlov takes on the Brothers of Destruction, right here, right now, ring the bell !

» FIGHT ! «
Santino Marella discute longuement avec son partenaire, il n'a pas très envie d'y aller et cela peut se comprendre. Vladimir Kozlov lui dit que c'est à son tour de commencer le match cette fois-ci. Santino Marella commencera donc le match face à Kane. Kane essaie de porter des droites sur son adversaire mais Santino parvient à l'esquiver. L'étalon italien vient faire le changement avec son partenaire sans même avoir donné un coup. Vladimir Kozlov en sourit, lui, il n'a pas peur, mais Kane le calme avec un big boot. Vladimir Kozlov revient dans le match avec de nombreux coups de pied derrière les genou de son adversaire et avec de nombreux coups de tête dans le torse de Kane. Vladimir Kozlov parvient rapidement à porter le Iron Curtain mais Kane se redresse façon deadman instantanément. Vladimir Kozlov préfère donner le tag à son partenaire. Santino Marella rentre dans le match et commence à armer son cobra, directement dans la pomme d'aden de Kane qui n'a rien ressenti. Kane attrape Santino Marella par la culotte, Santino Marella qui essayait de s'enfuir et le changement est fait avec l'Undertaker. L'homme d'outre tombe éclate Santino Marella. Last Ride. Tombstone Piledriver. Hell's Gate. Vladimir Kozlov vient briser la soumission mais les frères des ténèbres reprennent le dessus. L'Undertaker et Kane posent leur Chokeslam respectif de manière synchronisé pour le compte de trois et la victoire.

Replay.



Pendant ce temps-là, Bill DeMott revient à la table des commentateurs.


Bill DeMott – Bravo.

Booker T – Merci, mais de quoi tu parles ?

Bill DeMott – J'ai tout entendu pendant que je foutais cette salope à la porte. Bravo, vraiment. Maintenant, Michelle McCool pense que nous sommes responsable de l'intervention de Rima et à cause de toi, Andy Leavine se retrouve encore plus menacer que jamais. Bravo, mais bravo ! Et après tu dis lui vouloir du bien, putain d'abruti !

Booker T – Je n'ai pas de leçons à recevoir de la part d'un mec qui se fait sucer par miss USA pendant les heures de travail.

Bill DeMott – Espèce de mouton, lecteur de mensonges. Pauvre mec, tu me fais pitié.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:47

Avant la pub, l'Undertaker et Kane sont venus à bout de l'équipe composée de Vladimir Kozlov et de Santino Marella et pendant la pub, Triple H a fait tranquillement son entrée dans le ring de l'Attitude Wrestling Corporation. Micro en main, après son silence de la semaine dernière, il semble prêt à prendre enfin la parole depuis sa défaite de Stainless Steel face à Christian Cage.

Vickie Guerrero – Excuse me, excuse me !

Malheureusement pour les fans de celui que l'on surnomme le roi des rois, l'arrivée inopinée de Vickie Guerrero et de Dolph Ziggler vient tout gâcher.



Vickie Guerrero – I said excuse me ! Laissez-moi vous introduire la nouvelle sensation de l'Attitude Wrestling Corporation en personne, le lutteur le plus talentueux de cette corporation, la dernière star de Cold ainsi que mon ami, Dolph Ziggler !

Sans perdre une seule seconde, Vickie Guerrero et Dolph Ziggler rejoignent Triple H dans le ring d'Attitude.



Dolph Ziggler – Do you know who I am ? I'm Dolph Ziggler et tout le monde présent ici dans cette arène ferait bien de ne pas l'oublier parce que vous allez souvent entendre ce nom désormais. Triple H, avec tout le respect que l'on peut avoir pour cette belle et longue carrière, tu ferais mieux de quitter ce ring dans les trois secondes avant de le regretter et ce, sans faire de vagues, merci.

Triple H ne bouge pas d'un poil, Vickie Guerrero perd patience.

Vickie Guerrero – He said get out !



Dolph Ziggler – Triple H, il est temps pour toi de quitter ce ring et de quitter le monde de la lutte pour toujours. Tu n'as plus rien à prouver, plus rien à gagner, tu es venu ici dans le but de prouver que tu étais le meilleur, tu as eu ta chance pour le titre Attitude, tu as loupé le coche et tu n'as clairement plus rien à faire ici dorénavant. Je ne sais pas pourquoi est-ce que tu refuses de prendre la parole et de revenir sur ta lamentable déroute de Stainless Steel, mais plus personne ici ne s'y intéresse. Tu as été écarté du title picture, tu n'as clairement plus rien à faire ici. Par contre, en ce qui me concerne, il est maintenant temps pour moi d'avoir du temps d'antenne. Stone Cold Steve Austin, si tu m'entends, sache que je suis volontaire pour participer au tournoi de Frozen Throne. Je veux participer à ce tournoi et si ma participation est accepté, je peux te promettre que le seul et unique vainqueur se nommera... Dolph Ziggler !

Triple H sourit, il soulève enfin son microphone.

Dolph Ziggler – Enfin tu te décides à prendre la parole...



Triple H – Shut up !

Vickie Guerrero – Excuse me ?

Triple H – You too, Vickie. Le moins que l'on puisse dire Dolph Ziggler, c'est que tu as un sacrée paire de couilles. Je suis le premier à te souhaiter la bienvenue ici à l'Attitude Wrestling Corporation et je serai également le premier à te dire que tu as faux sur toute la ligne en ce qui me concerne. Je ne suis pas ici pour revenir sur Stainless Steel mais puisque ce sujet semble passionné le monde de la lutte, je vais quand même en parler. Lors de Stainless Steel, Christian Cage m'a battu et il n'y a rien de plus à ajouter. Je ne vais pas dire que je n'étais pas prêt, je ne vais pas dire que Christian Cage a eu de la chance, je me contenterai de vous dire que oui, Christian Cage était meilleur que moi ce soir-là. Oui, j'ai perdu. Et non, je ne vais pas me larmoyer sur mon sort et me mettre à genou pour avoir une autre opportunité au titre parce que contrairement à l'ensemble des lutteurs en coulisses, j'assume. Et à titre indicatif, j'ai tiré les leçons de ce faux-pas et je suis aujourd'hui encore plus fort qu'avant.



Triple H – Tu veux essayer de me sortir du ring mon grand ? Allez, essaie, tente ta chance ! Ça tombe plutôt bien que tu parles du tournoi de Frozen Throne parce que c'est exactement la raison de ma présence sur le ring. J'ai eu une petite conversation avec Stone Cold Steve Austin et je suis en mesure d'en dire un peu plus dessus. Lors de Frozen Throne, quatre hommes participeront à ce tournoi, un seul homme l'emportera. Demie-finales, finale, tournoi à élimination directe. Qui sera capable de réaliser deux matchs le même soir et de les gagner ? Nous le saurons dans quelques semaines. Les quatre participants ne sont pas encore connus, et nous le découvrirons dans les semaines à venir. Que dis-je ? Les trois autres participants ne sont pas encore connus pour être plus exact parce qu'il s'avère que je suis le premier participant officiel à la course au trône. Et pour ceux, comme toi, qui pensent que je n'ai plus rien à faire dans le wrestling business, sachez qu'à titre personnel, je remets mon rang de "King of Kings" en jeu lors de ce même tournoi. Toujours volontaire Dolph, huh ?

Triple H lâche un dernier sourire et lâche son micro, laissant Dolph Ziggler et Vickie Guerrero seuls face à cette annonce "blockbuster".



Triple H est donc le premier des quatre participants à la course au trône de Frozen Throne. Dolph Ziggler désire-t-il toujours participer à ce tournoi ? Nous n'en saurons pas plus pour le moment. Triple H remonte la rampe d'accès au ring, direction les coulisses afin de se préparer pour le main event de ce soir, au côté d'un partenaire dont nous ne connaissons toujours pas l'identité.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:47

Booker T – Il est l'heure de voir deux de nos lutteurs les plus prometteurs à l'oeuvre.

Bill DeMott – L'un d'eux est un homme qui se fait humilier et détruire par sa femme, semaine après semaine et l'autre est un enculé qui n'est bon qu'à faire sauter des voitures.

Booker T – Sauf que moi, j'ai un minimum de vocabulaire pour exprimer tout ça autrement.

Bill DeMott – Je dirais plutôt que tu ne veux pas parler d'homme soumis et d'enculé, parce que tu es un peu les deux à la fois.



Booker T – Je ne répondrai pas à cette provocation, je suis au-dessus de toutes ces gamineries, ce qui ne semble pas être le cas du "grand" Bill DeMott.

Bill DeMott – Le grand Bill DeMott emmerde profondément la merde qu'est Booker T et lui dit d'arrêter de le provoquer avant qu'il ne lui en colle une.

Booker T – Comme vous pouvez le constater, certaines personnes ne savent que s'exprimer par la violence et par les vulgarités. Et quand ils ne sont pas occupés à insulter et à cogner, ils sont en train de sauter des Miss USA.



Bill DeMott – Ce n'est pas un mec qui nomme une femme, reine d'un royaume imaginaire, pour pouvoir la mettre dans son lit, qui va me donner des leçons.

Booker T – Sauf que Sharmell est vraiment ma femme, alors que Rima ne t'aura surement occupé qu'une seule nuit. Voir quelques minutes, vu sa tête dépitée, la semaine dernière.

Bill DeMott – Visiblement, tu n'en as pas assez dans ton crâne pour comprendre que je n'ai pas touché à Rima.

Booker T – Je te crois autant que je crois au Père Noël.

» FIGHT ! «
Alors que l'ambiance est très chaude du côté de la table des commentateurs, sur le ring, le combat va bientôt commencer. L'arbitre fait sonner la cloche et Wade se lance sur Andy avec un plaquage au sol, avant de l'enchaîner de plusieurs droites consécutives. Les fans conspuent l'Anglais, qui n'y prête aucune attention et continue de frapper Leavine, au sol. Il se relève et le relève en même temps, il le balance dans les cordes et l'accueille avec un big boot suivi du tombé, un, mais Leavine se dégage rapidement. Wade attrape son adversaire par les cheveux, mais ce dernier se défait de son emprise, lui envoie un kick to the gut et enchaîne avec une suplex ! Barrett se relève, tout étourdi, mais Andy le renvoie au sol avec une clothesline ! Silent Rage relève son adversaire et le met en position pour une powerbomb. Il le soulève et effectue une sitout powerbomb ! Il tente le pin, l'arbitre compte un, l'arbitre compte deux, mais l'arbitre ne comptera pas trois. Big Andy relève son opposant et le balance dans les cordes, mais Wade le surprend à son retour avec un running DDT ! Barrett le relève et le soulève en position pour son Wast-... Leavine redescend, le pousse dans les cordes, se balance, Wade se retourne et reçoit un running big boot d'Andy Leavine ! Big Andy enchaîne avec le pin de trois, pour la victoire.

Bill DeMott – Je préfère voir Andy l'emporter que l'autre fils de pute.

Booker T – Je me suis toujours demandé pourquoi tu parlais autant de pute. Maintenant, je le sais.

On va vous épargner la réponse de Bill. Revenons-en plutôt à Leavine, qui est en train de célébrer sa victoire, et ce moment de répit, avec la foule qui a scandé son nom durant tout le combat et qui continue de le faire.

« ANDY ! ANDY ! ANDY ! »

??? – Can I have your attention, please ?

Ce moment de répit aura été de courte de durée pour Silent Rage. Sa femme, qui a cette semaine encore emprunté une catch-phrase d'une autre personne, débarque sur sa chaise roulante, accompagnée de Michelle McCool.



Lauren Leavine – Désolé de t'interrompre dans ta célébration, Andy, mais j'ai un message de la plus haute importance de la part du juge, pour toi. J'espère pour toi que tu as bien profité de ce petit moment de bonheur, parce que tu risques de ne pas en avoir d'autre avant très longtemps. And I quote : "Monsieur Andy Leavine ne devra plus, à partir d'aujourd'hui, approcher ses enfants à moins de 100 mètres pour les raisons suivantes : comportement violent et dangereux pour les siens et actes irresponsables. Si monsieur Leavine se permet de franchir cette limite, sans l'accord du juge, il subira de très lourdes sanctions, à commencer par un licenciement immédiat, une lourde amende et un risque d'emprisonnement."

Andy Leavine – You can't do that, Lauren !

Lauren Leavine – No Andy, I can't. I will.

Le sourire qu'avait Andy il y a quelques secondes a totalement disparu. Leavine relâche son micro et tombe par terre, les larmes aux yeux. Lauren, elle, monte sur le ring, un sourire aux lèvres, à l'aide de McCool et va se positionner devant son ex-mari.



Lauren Leavine – J'espère que tu souffres Andy, oui, j'espère que tu souffres énormément. J'espère que tu souffres autant que toi, tu m'as fait souffrir durant ces derniers mois. Et j'espère que tu continueras à souffrir pendant très longtemps, et je ferai tout pour que ça soit le cas. Et si tu penses que ce que tu vis actuellement, c'est l'enfer, alors tu ne t'imagines même pas ce que tu vas subir, durant ces prochaines semaines. Je vais ruiner ta vie, je vais ruiner ta carrière professionnelle, je vais faire en sorte que tu ne sois plus apte à revenir dans notre vie, à moi et aux enfants, et tu sais très bien que j'arrive toujours à faire ce que je veux faire et que j'use de tous les moyens pour arriver à mes fins.

« YOU SUCK ! YOU SUCK ! YOU SUCK ! »

Lauren Leavine – Ces fans me font de la peine, Andy, parce qu'ils te voient comme quelqu'un de bien, d'honnête et de correct, alors que tu es en fait tout le contraire. Mais contrairement à toi, je ne suis pas là pour encaisser un chèque à la fin du mois, je ne suis pas là pour la gloire, pour la reconnaissance ou encore pour être adulée par toutes ces personnes, non. Je suis là pour assurer la sécurité de mes enfants. Ta dernière erreur aura été de m'avoir agressé, car à partir de ce soir, je ne te laisserai plus jamais l'occasion de t'en prendre à une quelconque autre personne et je me vengerai... oh que oui, Andy, je me vengerai, parce que cette lettre du juge n'est qu'une étape, parmi tant d'autres, de ma vengeance.

Booker T – Cut this micro ! CUT THIS MICRO !

Booker T monte sur le ring, alors qu'on vient juste de couper le micro de Lauren. Booker ordonne aux deux femmes de s'en aller et ces dernières s'exécutent, de toute façon, Lauren a déjà dit ce qu'elle voulait dire. Booker T va voir Leavine, qui est en larmes depuis maintenant cinq bonnes minutes. Booker essaye de le consoler, mais Andy ne lui répond même pas. Même les chants de la foule, qui encourage Big Andy, n'ont plus aucun effet. Ce dernier se tient la tête, pleure, hurle de colère, de rage. Ce soir, cette dernière est loin d'être silencieuse pour Leavine, et Booker, qui n'a sans doute jamais vu son ancien rookie dans cet état là demande à des officiels de venir pour raccompagner Andy, qui a l'air complètement dévasté par l'annonce de sa femme. Et nous, on va lancer une petite pause publicitaire, histoire d'un peu reprendre nos esprits.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:47

Wade Barrett vient de s'incliner dans son match face à Andy Leavine, et on le retrouve immédiatement en backstage. Une serviette sur le visage, il semble encore moins enclin que d'habitude à parler, mais cela n'empêche pas Trish de venir tenter une nouvelle fois sa chance en courant derrière lui.

Trish Stratus – Wade, attendez !

Mais il n'attend pas.

Trish Stratus – Vous avez refusé de répondre aux questions la semaine dernière, quand est-il aujourd'hui ? Depuis votre libération, et encore plus depuis l'annonce de Steve un peu plus tôt dans la soirée, une véritable effervescence s'est crée autour de vous, nous avons besoin de votre point de vue. Wade ?

Wade Barrett – Fuck off.

Voyant que la Canadienne est prête à insister, Barrett décide de battre en retraite. Il bifurque, et après quelques pas dans un nouveau couloir ouvre la porte de ce qui semble être sa loge. Trish est désormais loin, mais au moment où l'Anglais pense enfin pouvoir respirer...

? - Barrett !



Wade Barrett – Wh... What the hell are you doin' here ?

Alberto del Rio - Ne réagis pas de façon aussi hostile.

Wade Barrett – Tu viens de forcer l'entrée de ma loge tocard !

Alberto del Rio - J'ai cru comprendre que tu refusais de t'exprimer, alors il a fallu que je vienne directement à toi pour pouvoir te parler.

Wade Barrett – Bien sûr que je le refuse ! Il est hors de question que je m'exprime devant Trish ou devant n'importe quelle autre membre de cette Corporation d'hypocrites. Ces gens là sont misérables, misérables comme tu l'es toi, misérables comme l'es ton misérable laquais ou misérables comme tout les membres de ce misérable roster. Tu le comprends ça ?



Alberto del Rio - Tu ne fais que confirmer ce que je pensais. Tu as atteint le sommet de l'irrespect. Tu n'as aucune considération pour les autres, et tu te penses au dessus de tout. Crois moi, tu te trompes, tu es sur la mauvaise voie. Tu as la mauvaise attitude.

Wade Barrett – Et qu'est-ça peut te faire hein ? N'est-ce pas toi qui voulait me renvoyer chez moi la semaine dernière ?

Alberto del Rio - Ne te méprends pas, je ne cherche pas à t'aider Barrett. Mais savoir qu'un être aussi sale et haineux que toi pourrait poser la main sur l'Attitude Championship, ça me chagrine. Crois moi, tu ne pourras jamais perdurer avec une telle personnalité. Et si besoin est, je viendrais m'en assurer moi même.

Wade Barrett – Je vais te le répéter encore une fois. Je ne veux pas avoir affaire à toi.

Alberto del Rio - Tu penses que je ne le mérite pas ? J'ai enduré beaucoup plus de choses que toi ! J'ai failli ne plus pouvoir travailler ici, aux Etats-Unis, j'ai falli perdre ma carte verte, mais je m'en suis sorti ! J'ai souffert mais j'en suis sorti plus fort, tu peux me croire. Mais peut-être est-ce simplement que tu as peur de moi ?



Wade Barrett – You mad ?

Alberto del Rio - Te fous pas de moi.

Wade Barrett – I do what I want.

Instant de tension. Du moins pour Wade Barrett puisque Del Rio lui tente de rester de marbre.



Finalement Barrett quitte la pièce. Emmerdé à l'extérieur comme à l'intérieur, on peut dire qu'il n'a pas vraiment le choix. Concernant Del Rio, c'est enfin l'heure du match.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:48

Booker T – Cette rencontre s'annonce intéressante, entre le premier Corporation champion et l'actuel, ça promet une belle bataille.

Bill DeMott – Ve te faire foutre.

Booker T – Tell me you didn't just say that, dawg.

[i]Bill DeMott –
Si t'as bien entendu, tu vends des matches comme des Five Stars Match alors que ce sont de grosses daubes.



Ricardo Rodriguez – ¡ Señoras y Señores, renta de México, es de vuelta ! ¡ Él mas fuerte, el caballero blanco de la poblacion ! ¡! El grande... ¡ Alberto Del Rio !!



Bill DeMott – Une vraie tarlouze celui là, il est pas foutu de se balader sans sa salope.

Booker T – En parlant de biatch, elle est ou la tienne ?

» FIGHT ! «
Alors que la guerre des micros se poursuit, on passe à celle sur le ring. Les deux hommes se tournent autour, rapidement et la cloche sonne enfin. On assiste à un rapide temps d'observation avant de voir rapidement une attaque des deux hommes et Edge, plus malin qu'Alberto parvient à se défaire de la prise porté avant d'enchainer avec un coup de la corde à linge sur la nuque du Mexiciain. Il maintient l'ancien champion Corporation au sol, en portant une clef de bras mais malheureusement le Canadien n'est pas aussi doué que son adversaire du soir pour les soumissions puisque ce dernier n'a aucun mal à se dégager. Et c'est à présent Alberto Del Rio qui domine la rencontre, il porte une Suplex puis enchaine en envoyant son adversaire avant de se ruer vers lui et porter un énorme coup de genou. L'actuel champion Corporation semble vraiment bien mal en point, Alberto Del Rio tente à présent une Superplex mais c'est sans succès. Edge parvient à se hisser sur la troisième corde mais Alberto Del Rio parvient rapidement à se relever et frappe les cordes, ce qui fait chuter Edge. Ce dernier semble bien atteint et Lita, sous le choc ! Et Alberto travaille alors le bras d'Edge en effectuant de mutliples coups de pied ou de genoux mais également divers clefs de bras. Il tente un tombé mais sans succès. Edge parvient à se relever, Alberto se rue mais le champion esquive et le propulse dans les cordes avant de porter un coup de pied dans l'abdomen et porte un DDT, il s'effondre sur ce dernier mais les ressources du Mexicain, Edge prépare alors son Spear dans le coin. Il est déterminé à conclure ce match qui semble lui échapper mais Alberto Del Rio parvient à esquiver et envoie ce dernier dans le coin avant de le ramener et porter son Cross Armbreaker. Edge tente de résister mais il ne parvient pas à faire long feu. Alberto Del Rio remporte la victoire.

A peine le match achevé, que Chris Jericho surgit des coulisses et se rue vers Edge et lui porte son Code Breaker, Lita tente d'intervenir mais cette dernière est repoussée par Chris Jericho. Alberto Del Rio tente d'intervenir mais c'est alors que surgit de la foule, Wade Barrett et ce dernier surprend Alberto Del Rio en lui portant un coup de pied avant de lui porter son Wasteland. Les deux hommes siègent face aux corps des deux hommes. Chris Jericho prend la ceinture et pose en vainqueur.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:48

Booker T – This is now time for the main-event of the evening.

Bill DeMott – Ça fait une semaine qu'on nous bassine avec ce combat, histoire de savoir qui peut bien être le partenaire mystère de Triple H. Sérieusement, vivement qu'il se pointe son partenaire, qu'on arrête de spéculer parce que j'en ai vraiment marre de ce jeu de devinettes.

Booker T – Triple H knows many people. His partner could be Stone Cold Steve Austin, Randy Orton, John Cena, CM Punk, Rey Mysterio, Sheamus, Big Show, Kofi Kingston, Jack Swagger, Batista, or may be Seth Piven. Who knows ? Or maybe Shane Mcmahon, or Vince McMahon or...

Bill DeMott – Tu comptes me faire toute une liste là ?

Booker T – Billy Gunn, Road Dogg, Chyna, Rick Rude, Mike Tyson, X-Pac, Tori, Hornswoggle, Stephanie McMa-...





Booker T – Shawn Michaels ?

Bill DeMott – Qu'est-ce que c'est ce bordel ?

Booker T – I think it's Degeneration X !

Bill DeMott – Je sais qui c'est, mais c'est physiquement impossible qu'ils soient réunis ce soir.



Booker T – Actually, they're here, live in Amarillo, Texas !

Bill DeMott – J'y comprends vraiment rien. Au fait, t'as vraiment prononcé le nom de Rick Rude tout à l'heure ?

Booker T – Yes I did.

Bill DeMott – Damn, he's dead !

Booker T – Like your marriage, haha.

Bill lance un regard de tueur en direction de Booker qui manque de s'étouffer avec sa boisson énergétique dont nous tairons le nom puisque notre seul et unique sponsor officiel est budlight, here we go ! Sur le ring, Triple H vient de prendre le micro des mains de Shawn Michaels, alors que la foule scande déjà leur nom.

« DX ! DX ! DX ! »

Triple H – I know what you're thinking now. Yeah, we are here, live in Amarillo, Texas. We, Shawn Michaels and Triple H, are the Degeneration-X. It's gonna be huge. It's gonna be awesome. It's gonna be historic for this federation. So, are you ready ?

« YEEEEAAAAAH ! »

Visiblement, c'est loin d'être suffisant pour Triple H qui grimpe sur un coin du ring.



Triple H – No, I said... Are you ready ?

« YEEEEEEEAAAAAAAAH ! »

Cela convient beaucoup mieux à Triple H qui peut se replacer au milieu du ring en compagnie de Shawn Michaels. Les deux compères ne se regardent pas, ils savent déjà la position qu'il faut prendre.

Triple H – Then, for the thousands in attendance, for the millions watching around the world, and for Shawn Michaels.

Shawn Michaels – Me ?

Triple H – Yeah, 'cause your neck injury was just an excuse. You don't wanna go back in the ring, right ?

Shawn Michaels – Damn, it was supposed to be a secret !



Hunter se rend compte de la boulette qu'il vient de faire et sa mâchoire ne peut s'empêcher de descendre d'un cran alors que la foule, elle, rigole doucement à cette fameuse boulette.

Triple H – Oops.

Shawn Michaels – Oops ? Now, I will have to go to Alaska to avoid the teasing ! Thank you, really.

Triple H – Frozen Throne will be in Alaska, by the way.

Shawn Michaels – Oh jeez, goddammit !

Les deux hommes se regardent, regardent la foule puis, dans un même mouvement, se remettent en place comme si de rien était.



Triple H – Anyway, for the Shawn Michaels final appareance, ooooooooooh let's get ready to suck it !

Shawn Michaels – And if you're not down with that, we've got two words for ya...

« SUUUUCK IT ! »

La foule est prête pour ce main-event et elle va être à fond derrière le groupe des deux dégénéré. A la table des commentateurs, on est beaucoup plus critique par contre.

Bill DeMott – Shawn est une vraie tafiole. La DX n'est pas une vraie équipe, c'est juste un rassemblement d'égos.

Booker T – What the hell is wrong with you ?

Bill DeMott – J'aime pas ces merdeux, c'est tout.



Booker T – And the crowd don't like the TroubleShootaz.

Bill DeMott – Ces deux garçons ont énormément de potentiel. Ils ont des couilles, et ils seront toujours en train de lutter dans cinq ans contrairement à Triple H et Shawn Michaels. Ces garçons sont le futur, et ils ont bien raison de manifester leur hostilité vis à vis de leurs adversaires.

» FIGHT ! «
Après les habituelles tergiversations de début de match, le match débute avec Triple H d'un côté, et Homicide de l'autre. Le natif de New-York prend rapidement l'avantage avec un kick dans l'abdomen mais il se fait surprendre en projetant Triple H dans les cordes, ce dernier lui porte une clothesline à son retour. Triple H joue de son expérience pour garder le contrôle du match, neckbreaker, forearm smash et autres back body drop permettent à Triple H d'obtenir un compte de deux. Il décide cependant de faire le changement avec Shawn Michaels qui rentre sur le ring sous une ovation monstre. Le HeartBreak Kid fait parler sa science du ring, mais Sabian parvient à rentrer sur le ring en tapant dans le dos d'Homicide suite à une projection dans les cordes. Sabian prend le contrôle de la rencontre avec un Runnin' DDT enchainé par un elbow drop. Il tente ensuite de mettre Michaels sur le turnbuckle mais ce dernier revient à la charge et grâce à un headbutt, il fait chuter Sabian. Michaels est en parfaite position pour porter son diving elbow drop. La foule est en folie, et Michaels prépare son célèbre coup de pied. Homicide choisit cependant d'entrer sur le ring, mais mal lui en a fallu puisqu'il se mange un sweet chin music en pleine poire. Sabian tente d'attaquer Michaels par derrière, mais Triple H, plus rapide, lui porte le pedigree. L'arbitre, complètement dépassé, ne peut que faire le compte de trois sur le pinfall de Michaels sur Sabian pour offrir la victoire à la DX.

Bill DeMott – Oh génial, en plus ils gagnent le combat ! Ils me tapent sur le système ces deux là.

Booker T – They're just better than this two gangstas.

Bill DeMott – Qu'ils retournent jouer au golf dans le Connecticut.



Victorieux pour leur plus grand plaisir et pour celui du public, les deux membres de la DX ne peuvent s'empêcher d'enchainer toute une série de taunt pour célébrer leur victoire et leur reformation d'un soir. Homicide et Sabian peuvent quitter le ring, et Shawn Michaels va pouvoir prendre la route de l'Alaska pour bénéficier d'une retraite bien méritée.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 7 Nov - 20:49

Le combat vient de se terminer et tout le monde va enfin pouvoir regagner sa voiture et rentrer tranquillement chez soi. Tous ? Non, il semblerait que deux personnes soient obligées de revoir leur plan puisque l'homme le plus fort du monde, Mark Henry, débarque, le visage fermé, et s'apprête à rejoindre le ring où se situe toujours les deux membres de la DX.



Triple H et Shawn Michaels ne semblent pas prêter attention à l'ancien haltérophile, et mal leur en faut. Usant de sa puissance, Mark Henry sèche Triple H avec une Clothesline avec d'envoyer Shawn Michaels dans un coin et de l'écraser avec un monstrueux Splash qui lui permet d'enchainer avec un World Strongest Slam. Triple H se relève comme il peut mais lui aussi semble subir le contre-coût de son combat et subit à son tour le World Strongest Slam de la part de Mark Henry qui ne perd pas de temps pour demander un micro.


Mark Henry – I don't play, Triple H !

Mark Henry n'aime pas jouer, c'est bien dommage.

Mark Henry – Tu peux tirer la couverture sur toi autant que tu veux, je m'en moque. La seule chose qui m'importe c'est la domination, ma domination ! Tu vas participer au tournoi organisé à Frozen Throne, huh ? Alors je suis aussi de la partie !

Mark Henry vient visiblement d'officialiser sa participation au prochain tournoi qui sera organisé par l'Attitude Wrestling Corporation lors de leur prochain événement, Frozen Throne.

Mark Henry – Il y a une chose que je me dois de mettre au clair. Toi et moi sommes dans la même cour. Mais il n'y a pas de place pour nous deux ! Jamais tu ne pourras te prétendre roi des rois. I'm the king of the jungle ! Et personne ne peut se prétendre roi de ma jungle. Personne ne peut prétendre dominer ma jungle. Je suis le propriétaire de cet environnement, et ce n'est certainement pas toi qui va me déloger. At Frozen Throne, I will show you something that you will never forget ! I will show you who's the real king ! And that's gonna be the world strongest man, Mark Henry !



Mark Henry se met à rire à vive voix et reste au milieu des dépouilles de Triple H et Shawn Michaels. Ce soir, le roi de la jungle vient de frapper un grand coup, et nul ne doute qu'il a également marqué les esprits.



avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude 14.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum