Attitude #1.

Aller en bas

Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:02

ATTITUDE WRESTLING CORPORATION.



IT'S TIME TO CHOOSE THE RIGHT ATTITUDE.



« GIVE ME A HELL YEAH ! »

UNLEASH HELL.



« YOU LITTLE SUMBITCH ! »

AUSTIN 3:16 JUST WHOOPED YOUR ASS.



« WHAT ? »

THIS IS A NEW WRESTLING ERA.



« WHAT ? »

HOSTED BY THE TEXAS RATTLESNAKE, BEER DRINKER...



« THE TOUGHEST SUMBITCH OF WRESTLING HISTORY ! »

STONE COLD STEVE AUSTIN !



« OH HELL YEAH ! »

ARRIVE, RAISE HELL, LEAVE.



« WHAT ? »

THIS IS NOW...



« AND THAT'S THE BOTTOM LINE... »

THIS... IS... ATTITUDE !



« CAUSE STONE COLD SAID SO ! »


Dernière édition par Stone Cold Steve Austin le Mar 28 Juin - 12:59, édité 1 fois
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:02

Nous y sommes, le dernier projet de toute une vie, voilà ce que représente l'Attitude Wrestling Corporation pour Stone Cold mais aussi pour une grande partie d'entre nous, alors essayons de faire de ce projet quelque chose à la hauteur de la légende qu'est le Texas Rattlesnake. Et quoi de mieux pour commencer l'histoire que le lieu de naissance du plus grand buveur de bière de l'histoire du Wrestling Business, Victoria, Tx ? Pour l'occasion, c'est même un stade en plein air, le Riverside Stadium, qui va accueillir le tout premier show de la fédération.



Le stade n'est pas bien grand mais il ne s'agit que du premier show, et il est déjà à guichet fermé. La plupart des fans sont déjà en place dans les tribunes, avec des provisions pour tenir toute la soirée. Un premier constat peut d'or et déjà se faire, la buvette de bière a déjà rentabilisée le prix de la location du stade de ce soir alors qu'à l'opposé, les litres de grenadines n'ont été entamé que pour les cocktails, ce soir les mâles sont de sortis, et avec leur voix naturellement virile et sauvage, ils scandent déjà le nom de celui pour qui ils sont là ce soir.


« AUSTIN ! AUSTIN ! AUSTIN ! »

Dans les gradins, on peut apercevoir des centaines de fans avec des t-shirts de Stone Cold, du "Unleash Hell" au "Fuck Fear" en passant par le "What ?" ou le traditionnel "Austin 3:16", ce soir on est là pour commencer une nouvelle histoire, une belle histoire, avec celui qui fut, ou qui est encore pour certains, l'idole de toute une vie, celui que l'on aurait tout voulu être. Parce que oui, on a tous déjà voulu frapper sur son supérieur hiérarchique sans craindre des représailles. Le stade est en transe, les gradins tremblent, les chants se font de plus en plus roques alors que certains arrivent tout juste, mais ils ont une bonne raison, leur pancarte.



Une bonne vieille pancarte "What ?", on en compte par milliers ce soir dans ce petit stade. Alors que les services techniques de USA Network mettent en place les derniers réglages pour diffuser le show, alors que la Battle Royale censée divertir et faire attendre les fans touche à sa fin, Abdallah Tarver trônant fièrement au milieu du ring après avoir éliminé à lui tout seul les trois derniers membres de l'IBR, Robert Roode, Andy Leavine et Randy Orton, belle perf'. Les fans, eux, se mettent déjà au diapason de leur héros, ce soir nous sommes en noir et blanc. Ils ne tiennent plus, ils veulent le voir, ils veulent celui qui est à la tête de ce nouveau projet. Tous ensemble, derrière nos écrans, scandons son nom...


« AUSTIN ! AUSTIN ! AUSTIN ! »

Le tour des pancartes se résumera à des choses très simple, des "What ?" par-ci, des "Stone Cold" par là, voir des hommes torse nue avec le nom d'Austin marqué sur leur corps, ce soir nous avons ça dans le sang. En backstages, l'impatience est aussi palpable que le stress. Les débris de cannettes de bières trainent par dizaines, Trish Stratus est entre-aperçue en arrière plan, quelques ingénieurs passent pour relier les derniers câbles entre eux. Regardons ensemble nos montrent, il reste 5... 4... 3:16... 3... 2... 1... HERE WE GO MOTHERFUCKERS !

« AUSTIN ! AUSTIN ! AUSTIN ! »

Les fans sont à cran, ils n'en peuvent plus, ils suent comme des porcs tous les litres de bières qu'ils ont déjà avalé, mais il faudra attendre encore un peu pour voir le héros national. Can you dig that ?





Booker T, l'un des quatre fantastiques à l'origine de ce projet fait son apparition, sourire jusqu'aux oreilles, propre sur lui avec son costard et recevant une ovation digne de ce nom, digne de ses accomplissements, digne d'un five time, five time, five time, five time, five time WCW Champion. Non loin derrière, c'est l'autre moitié des futurs commentateurs de ce show qui apparait, le très viril Bill DeMott. Le bonhomme reçoit lui aussi un très bel accueil, visiblement ici on aime c'est l'homme qui pète au lit qui fait la loi, et ça, c'est bien. Mais la caméra centrale est à présent tournée vers le ring, où Booker T s'est emparé d'un micro.


Booker T – Oh my goodness !

Pop de la foule, normal dans cette Era.

Booker T – Ouah, quel accueil, sucka'. Tout le monde sait déjà qui je suis, mais c'est avec un grand plaisir que je me présente à vous en tant que former six time, six time, six time, six time, six time, six time, World Champion, sucka' ! Mais ce soir, tout comme les autres soir, ils ne sera plus question de Booker T, car je ne suis qu'un simple commentateur dans cette nouvelle émission. Non, ce soir, c'est le début d'une nouvelle ère, le début d'un nouveau chapitre de nos vies, mes amis. Ce soir, c'est le début d'une toute nouvelle attitude ! Ce soir marque le commencement de l'Attitude Wrestling Corporation. Can you dig that, sucka' ?

« BOOKER T ! BOOKER T ! BOOKER T ! »

Visiblement, il y a beaucoup de suckas dans la salle ce soir. Booker, lui, passe le micro à Bill DeMott et prend un peu de recul pour faire de la place à celui que l'on prénomme déjà the face of the Attitude.

Bill DeMott – What's up Victoria, Texas ? Ce soir, c'est le grand soir, en direct de Victoria, Texas, nous allons démarrer une nouvelle aventure ensemble. Une aventure qui restera gravée à jamais dans la mémoire de tous, je peux vous le garantir. Mais ce soir marque également le début d'une nouvelle ère dans ce Wrestling Business. Ce soir, c'est le début de quelque chose de neuf, que tout le monde est impatient de voir, c'est le début d'un mouvement, et vous devrez tous faire un choix : Quelle attitude choisir ? Croyez moi quand je vous dis que ce choix influencera beaucoup de carrières. Mais cessons de parler, et laissons les autres faire le spectacle sur le ring. Ladies and gentleman, welcome to Attitude !

Big Bill reçoit une bien belle acclamation suite à ses paroles et ne perd pas de temps pour quitter le ring. Cependant, c'était sans oublier notre bon vieux copain, Booker T. Ce dernier vient de retirer sa veste et vient de poser un genou à terre. La foule sait ce qui l'attend et elle, au moins, décide de réagir en conséquence et encourage l'ancien membre du Harlem Heat à le faire, oui, il va le faire, il le fait...



The Spin-a-Roonie ! Cette fois, tout est vraiment réuni pour passer une bonne soirée. Booker replace ses dreads, reprend sa veste et quitte le ring pour rejoindre Big Bill qui est déjà en train de s'installer à la table des commentateurs, c'est parti pour la première soirée.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:02

Les présentations sont faites, tout le monde est en place, les spots sont allumés, le ring est encore propre... bref, Attitude #1 peut enfin commencer. Après avoir balayé une dernière fois la foule le caméraman s'arrête sur les deux commentateurs de luxe maintenant installés à leur poste. Bien que ce soient les voix de l'Attitude Wrestling Corporation, faut dire que c'est surtout physiquement qu'ils en imposent.



Booker T – This is it, Bill ! Attitude one vient de commencer, qu'est-ce que tu penses de ça ?

Bill DeMott – J'ai envie de dire qu'il était temps, parce que la parlote ça va cinq minutes, les plans, les idées c'est bien sympa, mais au fond on attend tous qu'une chose : la castagne.

Et bien la castagne, comme le dit si bien notre Bill national, c'est pas pour tout de suite. A peine a-t-il dit ces mots qu'une première musique se fait entendre. Le premier stand up monstrueux de l'histoire de l'AWC, c'est maintenant.





Stone Cold Steve Austin a.k.a. le patron de l'AWC fait une entrée plus qu'ovationné. Il faut dire qu'ici, il est chez lui. Non seulement parce qu'il le propriétaire attitré de cette fédération, mais aussi parce qu'il tient ses origines de Victoria, ville où nous sommes ce soir. Il fait quatre fois le tour du ring, s'arrêtant une première fois pour serrer la main à Booker puis à Bill, une deuxième pour boire une bière avec l'un des chanceux se trouvant en ringside, une troisième pour tâter les nichons de la compagne de celui-ci, une quatrième pour regonfler les pneus de son quad, une cinquième pour vérifier les niveau d'huile, une sixième pour cracher à la gueule d'un connard à lunette fringué d'un t-shirt team Bring It, une septième pour faire un gros f*ck à la foule et une bonne fois pour toute une huitième fois au bord du ring sur lequel il monte sans attendre.

Booker T – Il est la face de cette fédération, l'attitude première de l'AWC. Trust him !

Les lumières sont braquées sur le Texas Rattlesnake et les flashs crépitent. Dans la salle on attend tous les premières paroles du boss, et toi derrière ton écran tu trépignes d'impatience si bien que tu as surement déjà sauté ces lignes pour lire la suite.



Stone Cold – I have a dream.

MLK style.

Stone Cold – I said, I have a dream. What ? J'ai fait le rêve qu'un jour tous les catcheurs, qu'ils soient petits. What ? Grands. What ? Gros. What ? Minces. What ? Qu'ils aient les cheveux gras, hi book'. What ? Qu'ils puent des pieds. What ? De la gueule. What ? Qu'ils supportent mal la bière. What ? Qu'ils supportent très bien la bière, thank god. What ? J'ai fait le rêve que tous ces gars puissent un jour catcher dans une fédération où il n'y aurait aucune restriction. What ? Aucune censure. What ? Aucune limite. What ? Aucun fuckin' PG. What ? Et ce rêve j'ai décidé de le réaliser. What ? J'ai rassemblé mes bières. What ? Et celles du voisin. What ? Et celles du voisin du voisin. What ? Puis j'ai appelé Booker. What ? Pour lui demander s'il avait des bières. What ? Pareil pour Bill. What ? Pareil pour Trish. What ? Et finalement c'est autour de quelques bières qu'on s'est mis d'accord pour mettre en place ce putain de projet. What ? So if you're ready for Attitude Wrestling Corporation, GIVE ME A HELL YEAH !

Un énorme HELL YEAH ! explose dans la salle, l'AWC c'est chaud chaud chaud.

Stone Cold – Vous vous demandez probablement pourquoi Booker T ? Pourquoi Trish Stratus ? Pour Bill DeMott ? En gros, pourquoi Stone Cold s'est-il associé avec une danseuse africaine, une salope flétrie et un bouffeur de cheeseburgers en masse ? Et bien il s'avère que ce sont les seules personnes capables de me supporter et, by the way, les seules ayant la même vision du catch que moi. A savoir : trash, sex and violence. C'est pourquoi j'vous demanderais de prendre en considération tout ce qui viendra de ceux là en vous disant que s'ils le disent, Stone Cold est forcement d'accord. S'ils le font, Stone Cold l'aurait fait aussi. Vous vous rendrez vite que la corporation n'est pas seulement un théorie mais une opération coup de poing prête à mettre à mal tout ce fuckin' business.

Il prend une pause tandis que et Booker T et Bill DeMott l'applaudissent, Trish en fait surement de même en backstage.



Stone Cold – Est-ce que l'Attitude Wrestling Corporation est une fédération de catch pure et dure ? HELL YEAH ! Est-ce que le ring restera carré, est-ce que ça sera toujours diffuser sur USA ? HELL YEAH ! Est-ce que vous y verrez la même merde qu'à Stamford ? HELL NO !! Plus qu'un show, plus que des matches entre bâtards de première facture, c'est un véritable bordel auquel vous allez avoir droit chaque lundi soir et ce jusqu'au jour où un putain d'enfoiré parviendra à virer mon gros cul de poivrot de ce ring, c'est à dire jamais. HAHA !

Stone Cold est content, Stone Cold sourit.

Stone Cold – Il n'y aura donc aucune règle à respecter si ce n'est celle qui dit que pour pouvoir prétendre être le plus gros son of bitch de cette fédération il faut être le champion, et j'en parle. Stone Cold veut un champion et Stone Cold aura un champion. Mais ce n'est pas seulement un champion que Stone Cold veut mais un véritable fils de pute. Parce qu'au delà de ça, celui qui détiendra la première ceinture de ma fédération devra être capable de tout. J'veux un homme, un vrai. Pas une de ces perlouzes qui partent pleurer dans les jupes de leur mère après le premier bottage de cul reçu. C'est pourquoi j'ai décidé que sera déclaré champion de l'AWC celui qui aura la meilleur attitude et, par conséquent, il portera l'Attitude Championship.

Austin part récupérer la dite ceinture qu'il tire d'un des rangements de son quad : vous reconnaitrez le Smoking Skull.

Stone Cold – Trinquons à sa santé !





Christian fait son entrée dans la salle sous les sifflets de la foule, ce qui ne semble pas le déranger. Son arrivée par contre dérange bel et bien Austin qui, toujours au centre du ring le dévisage avant de le pointer du doigt.

Stone Cold – Encore un seul pas vers mon ring et j'te botte le cul avant même que t'ai eu le temps de dire stunner, espèce de vieille pute dégarnie. T'as dix secondes pour m'expliquer ce qui t'est passé par la tête pour oser m'interrompre.

L'Instant Classic, comme une évidence, fait le geste représentant la ceinture autour de ses hanches. Juste le temps de permettre une nouvelle intervention.



Les avis sont partagés mais putain que le pop est fort lorsque John Cena fait son apparition dans la salle ! Les insultes fusent comme les acclamations, ce qui n'a jamais eu le dont et encore moins aujourd'hui d'enlever le sourire de son visage. Il passe à côté de Christian toujours sur la rampe et lui donne une petite tape dans le dos avant de se diriger sur le ring en courant sans prendre en compte la mise en garde du Rattlesnake. Arrivé sur le carré magique il prend quand même soin d'éviter l'enfant du pays lorsqu'il part s'emparer d'un micro.



Stone Cold – Vous vous êtes tous passé le mot pour venir m'emmerder, putain ?

John Cena – Je ne sais pas pourquoi Christian est là, mais pour ma part, j'ai une bonne raison. Tu veux un champion, and I'm THE CHAMP !

Stone Cold – Tu es ce que je te dis d'être, rien de plus.

John Cena – Très bien, alors dis-moi d'être number one contender. Demande-moi de te prouver que j'suis le champion que tu cherches, demande moi ce que tu veux Steve. J'suis prêt à tout, j'accepte tout défi que tu as à me proposer, tu n'as qu'à me dire ce qu'il te faut pour comprendre que le seul à pouvoir être le premier Attitude Championship s'appelle John Cena, et je le ferai.



YOU SUCK ! YOU SUCK ! YOU SUCK !

L'Olympic Hero est à peine arrivé qu'il se fait attraper par Christian qui, excédé, le prend à partie pour lui faire comprendre qu'il était là le premier et donc qu'une chance devenir champion lui revient de droit. Une violente dispute éclate entre les deux hommes sous le regard amusé de Cena qui ne peut s'empêcher de commenter. Mais c'était sans compter l'owner de la l'AWC qui ne l'entend pas de la même oreille.



Téma comment il est consterné.

Stone Cold – Du calme les salopes. Vous pensez réellemment être capable de faire de bons Attitude Champion ? Alright, comme j'suis pas ingrat et que j'préfère l'action à la parole, j'vais vous laisser tous autant que vous êtes une chance de me le montrer. Ce soir vous allez vous battre chacun votre tour, Stone Cold vous surveillera et celui ou ceux qui possédera la right attitude à ses yeux se verra offrir une chance de concourir pour l'Attitude Championship à Ground Zero.

BOOM. Blackout !





Oui, l'Undertaker est apparu lorsque les lumières se sont rallumées. Christian se prend la tête entre les mains. Angle pourrait gober une chauve-sourie tellement il a sa gueule qui pend et Cena s'accroche aux cordes, par sécurité dira-t-on. Seul Stone Cold semble amusé par la situation, souriant et réclamant des bières à l'assistance.

Booker T – Vous l'aurez tous compris, un adversaire de taille vient se s'inviter à la course : the Undertaker.

Bill DeMott – Maintenant place au show, place aux matches, place à la grosse baston.

On attendait que ça !
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:02

Bill DeMott – Ca y est, le premier combat de l’AWC va avoir lieu.

Booker T – Et les deux heureux élus sont Low-Ki et Abyss. Qu'ils donnent le meilleur d'eux même.



Booker T – Sacrée différence de gabarit, comment Low-Ki va-t-il géré ça ?

Bill DeMott – Il est habitué à affronté des plus costauds.



Bill DeMott – J’admets que celui-là c’est quand même un sacré monstre.

Booker T – Il a l’air même très dangereux.

» FIGHT ! «
On y est, le public est servi, ils ont le premier combat, mais quelle déception pour les fans, le combat est de piètre qualité, les deux combattants ne sont pas là et certains fans se demandent si ils vont rester toute la soirée si tous les combats vont être comme ce dernier. Il faut être honnête, le combat ne récolterait même pas un sur dix. L’action est lente, les deux combattants offrent une très mauvaise prestation. Abyss ne portant que des coups de poings et Low-Ki que des kicks, c’est dire l’intensité du combat. Le plus léger des deux combattants cherchant à épuiser son adversaire à distance alors que le plus lourd cherchant le combat rapproché. Il n’y a vraiment rien à se mettre sous la dent et certains fans entament des chants boring. C’est Stone Cold qui doit s’étouffer avec sa bière en regardant le combat. A la table des commentateurs, Booker T et Bill DeMott n’essaie même pas de sauver l’affrontement, ils sont en plein débat sur l’AWC. Finalement pour le bonheur de tous, les deux se retrouvent à l’extérieur du ring et l’arbitre les compte jusqu’à dix mettant fin au massacre.

Booker T – Enfin c’est fini.

Bill DeMott – Putain, n’appelez pas ça de la lutte où je fais un carnage.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:03

Booker T – Passons maintenant au prochain combat de la soirée.

Bill DeMott – Jeff Hardy affrontera Charlie Haas, et ça nous promet un bel affrontement en perspective. D'un côté, Hardy est un lutteur reconnu alors qu'en face, Haas est un très bon technicien formé notamment aux côtés de Kurt Angle.



Booker T – Wait A Minute ! Wait A Minute ! Qu’est-ce qui se passe en coulisse ?

En effet, sur le titantron, on peut voir des images d’un homme cagoulé qui pénètre dans une loge, et la caméra s’arrête sur la porte de la loge, on peut y voir inscrit : Jeff Hardy. The Rainbow Hair Warrior est sur le ring et regarde la scène choqué. L’homme masqué commence à fouiller dans la pièce, il remue tout ce qu’il peut, il semble chercher quelque chose.

??? – Allez, j’ai un petit tour à faire ici, pas très long, j’ai juste besoin de trouver ce que je veux. Allez où est-ce dont, je dois le trouver. Ca ne peut-être qu’ici, dans la loge de Jeff Hardy. Alors, où est-ce que cela est ?

La fouille continue pour l’homme masqué qui continue de renverser tout ce qui lui passe sous la main, il ne trouve pas ce qu’il souhaite et cela semble l’énerver. Ses recherches deviennent de plus en plus brutales, il est entrain de complètement renversé la loge du Rainbow Hair Warrior.

??? – Ah, ça me résiste, ce n’est qu’une question de temps avant que je ne le trouve. Ce n’est qu’une question de secondes.

Mais merde, tu vas nous dire ce que tu cherches. Qui est cet homme cagoulé, que veut-il ? Serait-ce Charlie Haas qui en voudrait à Jeff Hardy avant leur combat ? J’en doute quand même.

??? – Jeff Hardy a laissé passer sa chance, il ne la reverra plus, il est au fond du trou désormais, il est tombé tout en bas. Il ne peut plus s’échapper de ce trou, il ne peut plus grimper, il ne peut plus revenir. Il n’aura plus de chance désormais, c’est fini. Il a gâché sa chance. Il ne peut plus être sauvé désormais, personne ne peut plus rien pour lui. Jeff Hardy est une erreur. Il n’a même pas pu saisi l’opportunité de s’échapper. Quelle erreur…

L’homme continue ses recherches mais on ne peut pas le regarder indéfiniment, la caméra se coupe, et nous on a un combat qui attend.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:03

Booker T – Mais qu'est-ce qui vient de se passer ? Qui était cette personne ? En tout cas, ce qui est fait, est fait. Passons au deuxième match de la soirée, Bill. Jeff Hardy : The Charismatic Enigma devra faire face à l'imitateur le plus célèbre de l'histoire du catch, j'ai nommé : Charlie Haas.

Bill DeMott – De grands athlètes, en effet, Booker. D'un côté nous avons le High Flyer et de l'autre, nous avons le lutteur typique qui base sa technique au sol. Cependant, nous allons voir comment Haas compte tenir la distance dans les airs. Alors que voici le premier cité est déjà sur le ring, j'ai nommé: Jeff Hardy. Cependant, on le sent un peu perplexe après ce qu'il vient de se passer...



Booker T – What a minute, is that ? Non. Oublie ça, Bill c'est juste Charlie Haas déguisé en Matt Hardy. Sérieusement, ce gars ferait bien de se trouver une personnalité propre au lieu de copier sur ses adversaires... Enfin, du moment qu'il ne fasse pas un Haas-A-Roonie, c'est déjà ça.

Bill DeMott – Tu peux lui reprocher de ne pas avoir de style propre Booker, mais il ne manque pas de talent. Coaché notamment par Kurt Angle, Charlie Haas a du potentiel à revendre, d'ailleurs si il n'en avait pas, il ne pourrait pas si bien imiter ses adversaires.

» FIGHT ! «
Le match commence avec une épreuve de force entre les deux hommes pour savoir déjà qui aura la main mise en ce début de rencontre. L'épreuve est remportée par Haas du à son gabarit qui est quand même supérieur à Hardy. Haas essaye tout de suite de l'emmener au sol en essayant un takedown par derrière mais Jeff résiste avec des coups de coude directement dans la face de Haas. Il se projette dans les cordes mais l'imitateur l'attend avec un coup de bélier. Charlie Haas se projette dans les cordes et passe au dessus de Jeff qui se relève en l'attendant avec un dropkick qui met l'imposteur au sol. On tente directement un tombé du côté de l'énigme charismatique mais seulement pour le compte de un. Jeff le relève et projette son adversaire dans les cordes. Charlie se retient pendant que Hardy fonce sur lui. Grosse erreur car Haas tente le surpassement ! Mais Hardy réussi à retomber sur ses pieds derrière les cordes. Hardy saisit Haas par le coup et l'écrase sèchement sur la troisième corde. Ce dernier est au sol en se tenant la nuque pendant que Jeff revient sur le ring pour ainsi dire car il ne l'avait pas vraiment quitter. Il relève son adversaire et tente une souplesse ventrale mais c'est contré ! Haas réussi à contrer cette tentative en sa faveur et c'est lui qui exécute cette prise !



Bill DeMott – Voilà ce que j'appelle une Suplex parfaitement exécutée, il y a de l'impact, de l'élan, on pousse sur les jambes et le corps est toujours gainé.

Il tente rapidement le tombé mais Hardy se dégage au compte de deux. Hass se relève et en profite asséner plusieurs coups de pied à Jeff qui est au sol. Charlie se projette ensuite dans les cordes et exécute un terrible legdrop sur le soi disant fils du démon. Il retente une nouvelle fois le pinfall mais nouveau dégagement de Hardy au compte de deux. Hass se relève et rélève Jeff, également. Il est près pour le Twist Of Fate. C'est parfaitement exécuté par l'imposteur ! Il finit par faire le tomber pour le compte de trois !


Haas célèbre en faisant les taunts de son adversaire qui reste toujours allonger sur le sol. Haas se retourne ensuite vers Booker T, lui sourit et exécute le HAAS-A-ROONIE ! NOW CAN YOU DIG THAT ?! Pendant ce temps, Jeff se relève difficilement et se dirige en backstage. Lorsqu'il ouvre ça loge, c'est le bordel complet et tout celle-ci et saccagée !

Booker T – Bill...Tell me, he didn't just did that !

Bill DeMott – Je crois en tout cas qu'il vient de te prouver que ce n'était pas un sucka.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:04

Le second match de la soirée est à peine terminé que certains fans veulent déjà faire une pause pipi. Mais malheureusement pour les plus pressés, quelque chose va les retenir un peu plus longtemps. En effet, la ravissante Trish Stratus vient d'apparaître sur l'écran géant, un micro à la main.

Trish Stratus – Bonsoir à tous. Rentrons rapidement dans le vif du sujet avec ma toute première interview ici et mon premier invité, Kurt Angle.

La caméra pivote et le médaillé olympique apparaît.



Trish Stratus – Je me trompe ou tu as la tête des mauvais jours, Kurt ?

Kurt Angle – Cite-moi une raison pour laquelle je devrais être content. On vient de me refuser un title shot pour la seule et unique raison que trois clowns prétendent en mériter un plus que moi. DAMN ! Qui pourrait mériter un title shot plus qu'un homme qui a gagné une médaille olympique avec une putain de nuque brisée, dis-moi ?!

Trish Stratus – Techniquement, Steve t'a quand même dit que si tu effectues une bonne performance ce soir, tu pourrais avoir une chance au titre.

Kurt Angle – Il l'a aussi dit aux autres. Steve nous a tout simplement traité comme des gamins de cinq ans en nous promettant une récompense si on accomplit une bonne action.

Trish Stratus – Botter le cul d'un autre, c'est quand même plaisant comme bonne action.

Kurt Angle – Je ne dis pas le contraire, Trish. Mais je suis arrivé à un niveau de ma carrière où je n'ai plus rien à prouver. J'ai consacré toute ma vie à ce business et au wrestling, j'ai sacrifié tout mon corps pour être champion, que ça soit aux Jeux Olympiques ou durant ma carrière, et j'ai même déjà foutu une raclée au boss de cette fédération. Alors je refuse de me faire voler ma place par des merdes qui n'ont rien vécu de tout ça comme John Cena ou Christian !

Trish Stratus – Steve t'a en quelques sortes lancé un challenge, plus qu'autre chose. Et ce challenge, c'est de battre ton ancien protégé, Shelton Benjamin. Qu'as-tu à dire là-dessus ?

Kurt Angle – C'est l'élève, je suis le maître. Je lui ai appris assez de chose pour qu'il me donne du fil à retordre, et il a surement gagné en maturité depuis le temps, mais je reste supérieur.

??? – Nous verrons ça sur le ring, coach.

La caméra pivote une nouvelle fois et cette fois-ci, c'est the Gold Standard qui apparaît à l'écran.



Kurt Angle – Tu penses vraiment avoir une chance de me vaincre, Shelton ?

Shelton Benjamin – Ce soir, ce n'est pas une question de victoire ou de défaite, et tu le sais très bien, Kurt.

Trish Stratus – Ce match est tout de même important pour Kurt, étant donné que si il l'emporte i-...

Shelton Benjamin – SHUT UP !

Kurt Angle – Très bien lancé, petit.

Shelton Benjamin – Il faut dire que j'ai été formé par un bon entraîneur. Je ne peux pas le nier, la Team Angle m'a beaucoup aidé pour la suite de ma carrière et je te dois sans doute beaucoup, mais aujourd'hui, j'ai évolué et je ne suis plus le petit jeunot qui t'écoutait et qui essayait d'apprendre de toi.

Kurt Angle – Pourtant, tu as encore beaucoup de chose à apprendre. Sinon, à quelques minutes d'un match face à moi, tu ne serais pas là à participer à une interview qui, à la base, devait être la mienne, mais tu serais en train de t'échauffer et de t'entraîner encore plus dans la salle de musculation.

Shelton Benjamin – Je n'en ai pas besoin, je n'en ai plus besoin, parce que comme tu dis, l'élève a dépassé le maître.

Kurt Angle – Tu devras le prouver.

Shelton Benjamin – Je vais le faire. Mon honneur est en jeu ce soir, et pour prouver au monde entier que je suis à prendre au sérieux, je ne vais pas, je ne pense pas, je dois te battre.

Un dernier regard électrifiant, une poignée de main virile et les deux hommes partent chacun de leur côté.

Trish Stratus – J'ai encore du chemin à faire en tant qu'intervieweuse, moi.

On a senti le respect qu'il y avait entre les deux hommes, mais maintenant, place à l'action !
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:04

Booker T – Ce match promet, tous les connaisseurs le savent. Kurt Angle est l'un des meilleurs techniciens de notre époque, et Shelton Benjamin est l'un de ses meilleurs élèves.

Bill DeMott – La plupart du temps, on dit que l'élève dépasse le maître, mais je ne suis pas sûr que ce sera le cas ce soir. Regarde, Kurt Angle semble très motivé alors qu'il descend la rampe.



Booker T – Oui, mais Shelton, lui aussi, semble motivé. Moi je met une pièce sur lui, on verra bien ce qu'il se passera.

Bill DeMott – Shelton a beau arriver avec une démarche des plus rapides, il ne faudra pas confondre vitesse et précipitation sur le ring sous peine de se faire surprendre par Angle.



Booker T – Attention Bill, j'ai l'impression que tu sous-estime beaucoup Shelton, ce n'est plus un rookie, il a déjà prouvé qu'il était un très bon lutteur.

Bill DeMott – Il a jamais réussi à être au top, donc oui, pour moi il a encore beaucoup de choses à apprendre, contrairement à Kurt.

» FIGHT ! «
Les deux hommes se mettent en garde et commencent à marcher de côté. Ils se tournent autour, décrivant un cercle, chacun cherchant une faille dans la défense de son adversaire. Et finalement Angle passe à l'attaque, tête baissée. Il saisit Benjamin par la taille pour un double leg takedown, mais Benjamin, à peine au sol, retourne la situation à son avantage en enroulant ses jambes autour du cou de Kurt Angle. Le médaillé olympique est prit dans l'étau qu'est les jambes de Shelton Benjamin, mais de suite après avoir été prit au piège, il parvient à sauter pour exécuter un pin with bridge, l'arbitre compte mais Benjamin se dégage dès le un, et les deux hommes se séparent. Les deux hommes continuent ainsi et vont nous livrer un classique de lutte au sol pendant de longues minutes, enchaînant les immobilisations et les contres. Mais le match va très vite s'accélérer, jusqu'à ce que Shelton Benjamin esquive un moonsault d'Angle avant d'envoyer à son tour un moonsault. Après un bon quart d'heure de match haletant, Kurt Angle place son Angle Slam, mais Benjamin le contre en plein air avec son Paydirt ! Shelton court pour le tombé, un, deux, et trois, c'est gagné.



Booker T – Tu vois Bill, encore une fois, l'élève a dépassé le maître.

Bill DeMott – C'était un grand match, et Benjamin nous montre pourquoi il est le présent et le futur de ce sport.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:04

Juste après cette victoire remarquable de Shelton Benjamin, retour en backstage où Mitchell semble peu satisfait de la performance de son poulain. Il le tient pas les cheveux, le traine à travers les couloirs, ET VLAN !



Incroyable mais vrai, inexplicable mais bien pensé, James Mitchell vient de recevoir un Sweet Chin Music de la part du headtbreak kid, Shawn Michaels. Celui-ci regarde en souriant Abyss s'apitoyer sur le sort de son maitre avant de continuer tranquillement sa route dans les coulisses de l'Attitude Wrestling Corporation. La caméraman le suit quelques instants, ne ratant aucun de ses fleurtes avec les dénombrables stagiaires croisées avant de le laisser tracer sa route vers d'autre superkick, peut être. Pour l'heure l'image s'arrête devant la porte d'une loge sur laquelle est marqué qu'il est interdit d'y entrer. Bien sûr, parce qu'à l'AWC on est des fous, on s'infiltre à l'intérieur. La pièce est sombre et vide, mis à part un homme en font de salle accroupie sur un tapis, face au mur. On s'approche.

??? – Ce soir j'ai remporté cette victoire en ton nom. J'ai entamé ta guerre sainte qui durera tant que des infidèles fouleront la terre que tu as créé. Je suis ton épée.
Allah O'Ak Bar !


Vous comprendrez ici par victoire celle qu'il a obtenu lors l'Invitationnal Battle Royal qui a eu lieu en début de soirée. Parce que oui, lorsqu'il se retourne on reconnait Michael Taver, dernier homme a être resté sur le ring lors du seul dark match d'Attitude #1.



Abdallah Tarver – Assez !

Rectification : on reconnait Abdallah Tarver.

Abdallah Tarver – Tous, américains puritains autant que vous êtes, n'avez aucune idée de ce qui se trame autour de vous. Vous êtes allez trop loin, et vous allez en payer le prix. Aujourd'hui Allah guide mes putains de pas jusqu'à mes poings pour mettre à mal ce troupeau de perdues qui sillonne cette fédération. Stupide, lâche, alarmant. Le mots ne sont que trop nombreux pour définir ce que je pense de vous. Mais si les catcheurs de l'AWC doivent retenir une chose, c'est que je ne suis plus un homme mais un prophète qui n'abdiquera pas tant qu'il n'aura pas nettoyer jusqu'au moindre recoin, quitte à faire couler du sang, cette fédération des impies. Il est temps de que la bonne parole soit physiquement dite sur ce ring, il est temps de faire parlé les cinq piliers, craignez le bras armée d'Allah !

Regard de tueur vers la caméra. Tarver lève les yeux au ciel, murmure quelque chose avant de fixer à nouveau la caméra, cette fois avec un aire de supériorité.



C'est un aire de supériorité muslim, tu peux pas comprendre.

Abdallah Tarver – Now, AWC will never be in peace again. Now, T.A "Penitent Michael" Tarver is here and he will transform Attitude into.. JIHAD !

Le million de spectateurs, téléspectateurs compris, frissonne à l'écoute de ce dernier mot prononcé par Tarver. L'image recule tout doucement jusqu'à sortir de la pièce puis s'éteindre et laisser place à la suite du show. Espérons que ce qui va suivre va réanimer l'ambiance que Tarver vient de plomber, espérons vraiment !
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:05

Booker T – Il est maintenant l'heure de lancer l'un des matchs les plus attendus de la soirée, Bill.

Bill DeMott – Deux rivaux de longue date qui vont effectuer un dernier round, ce soir.



Booker T – Personnellement, je mise une pièce sur Alberto Del Rio. Ici, il pourra s'exprimer librement, et la lucha libre promet de donner du fil à retordre à son adversaire.

Bill DeMott – L'expérience surpassera toujours la jeunesse. C'est pour ça que moi, je miserai ma pièce sur Christian.



Booker T – Venant d'un ancien entraîneur de rookie, je trouve ça bizarre que tu n'encourages pas Del Rio.

Bill DeMott – Je ne sais pas comment ça se passe au Mexique, mais en Amérique, le respect ne se gagne pas en un claquement de doigts. Del Rio devra en prendre plein la gueule avant de devenir ici, ce qu'il était dans son pays. Et forcément, tout commence par des défaites.

Booker T – Bizarre comme raisonnement.

» FIGHT ! «
La cloche sonne et Christian ne perd pas une seconde, il se lance sur Del Rio qui ne peut qu'encaisser les premières droites de ce combat. Après un enchainement classique de droites et de quelques petits kicks, Christian balance Del Rio dans les cordes mais ce dernier bondit dessus et effectue un moonsault ! Lucha libre style ! Alberto commence alors à travailler le bras droit de Captain Charisma avec des variations du armlock, des coups d'avant-bras, des descentes du genou, des coups de coude, autant dire que le bras du natif d'Ontario est en compote. Alberto relève alors son adversaire, lui place le bras droit derrière le dos et s'élance pour une german suplex, mais Christian redescend sur ses pieds derrière son adversaire et enchaîne avec un reverse DDT ! Christian monte sur le coin du ring et envoie un diving missile dropkick sur Del Rio, qui venait à peine de se relever, et ce dernier passe par-dessus la troisième corde ! Mais ce dernier ne s'arrête pas là, il attend que son opposant se relève en dehors du ring pour bondir sur la seconde corde et se lancer sur lui en un magnifique diving crossbody ! On se demande lequel des deux a vraiment lutté au Mexique. Christian est exténué, et toutes ces prises aériennes ont accentué sa douleur au bras. Il veut donc en finir rapidement et remet Alberto sur le ring avant de le rejoindre. Il se met en place pour en terminer, il attend que son adversaire se relève, lui attrape les bras et effectue son Killswitch ! Il enchaîne avec le tombé, un, deux et trois, victoire de Christian Cage.



Booker T – Malgré la défaite, Alberto Del Rio nous a démontré qu'il avait un gros potentiel.

Bill DeMott – Mais l'expérience de Christian lui a permis de revenir dans le match et de remporter la victoire finale, comme je l'avais prédit. Allez, la suite.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:05

Le caméraman est en train de se payer une petite balade dans les couloires de la fédération, caméra sur l'épaule. Et au détour d'un couloir, il tombe sur le bureau de Stone Cold Steve Austin. Le patron de l'AWC est en train de discuter avec deux hommes que l'on connaît bien, les Dudleyz.



Stone Cold – Répète moi ce que tu viens de dire.

Bubba Ray – Tu te fous de nous Austin ? Tu sais très bien ce qu'on veut !

Stone Cold – Oui, j'ai compris ce que vous voulez. Vous voulez la création de titres par équipe. What ? Vous voulez que je vous donne ces titres. What ? Vous penser les mériter. What ? Peut être bien que vous mériter des titres par équipe. What ? Mais je ne vois aucun intérêt à en créer. What ? Pour la simple et bonne raison, What ? Qu'il n'y a pas assez d'équipe à l'AWC !

Bubba Ray – Et alors ?! Quand il y aura des autres équipe et que tu organisera un tournoi ou n'importe quelle connerie pour ces titres, on gagnera, alors autant nous les refiler directement !

Stone Cold – De ton point de vue, ça se vaut, mais pas du mien.

Les Dudleys, et surtout Bubba, s'empourprent, le ton monte, très vite.



Bubba Ray – Arrête de te foutre de nos gueules, Austin ! Tu sais très bien qu'on est les meilleurs dans ce qu'on fait, tu sais très bien qu'on est là pour ajouter des titres à notre palmarès légendaire, créer ces titres, tout de suite !

Stone Cold – Tu sais quoi ? Tu vas te calmer de suite Bubba. Tu m'as fais changer d'avis, je vais créer des titres par équipe, pas parce que tu me fais peur ou que tu m'intimides, mais parce que vous avez du cran, ton frère et toi, et que j'oublie pas ce que vous avez fais pour moi en 2003. Il y aura des titres par équipe à l'AWC, mais à une seule condition, celle que vous vous trouviez deux adversaires pour le PPV, une équipe, une vraie, pas deux marioles qui luttent en solo et qui s'associent. Si vous vous en trouvez, je vous donnerai un match pour ces putains de titres.

Bubba Ray – On la trouvera cette équipe, et on la battra. Prépare le nameplate sur les ceintures, Austin, et met les aux noms de la meilleure équipe au monde, les Dudleys.

Devon – Testify.

Stone Cold – Maintenant foutez le camp de mon bureau, j'ai des choses à faire.

Les Dudleys quittent la loge, tandis que Austin porte sa cannette à ses lèvres. Dommage pour lui, elle est vide.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:05

Après avoir pu voir les Dudleys Boys en backstages, nous allons à présent les voir à l'œuvre sur le ring, puisqu'ils s'apprêtent à affronter les frères Colons. Voici justement l'équipe la plus titrée de tous les temps qui fait son apparition, accompagnés par Gertner et Sign Guy.



Bubba Ray – Quelle merde, cette fédération ! L'owner est pas foutu de satisfaire ses lutteurs, alors ce connard nous oblige à nous démerder tous seuls ! On a décidé de lutter, ici, de renvoyer tous les clowns de cette fédération dans les jupons de leur pute de mère ! Mais il y avait plusieurs conditions à respecter pour ça. La première, c'est de nous traiter comme les putains de légendes que l'on est ! Et pourtant, qu'est-ce qui se passe ? Cet enculé d'Austin nous envoie chier quand on lui demande un match pour le PPV ! Alors, j'vais faire les choses par moi-même. Aujourd'hui, je lance un challenge ouvert à tous. Que tu sois gros, moche, gras, vieux, jeune, si tu veux te prendre la branlée de ta vie, tu peux venir, et accepter !

Devon – OH TESTIFY !

Après ce challenge très trash, un theme song retentit, celui des Colons.



» FIGHT ! «
Dans l'ensemble, le match est d'assez bonne facture. Il a débuté entre Primo et Devon. Et, comme beaucoup s'y attendaient, c'est le noir a dominé l'affrontement, maltraitant le jeune homme avec les prises les plus violentes qui soient. Spinebuster, Diving Headbutt, Vertical Suplex, chacune de ces prises est portée avec la plus grande précision, et la plus grande brutalité possibles. Après une intervention illicite de son grand frère, et un Hurricanrana Primo parvient à faire le tag. Devon étant au sol, Carly parvient à le dominer, notamment en portant sa Figure Four Leglock qui fit souffrir durant de nombreuses secondes le frangin Dudley. Au vu de la mauvaise situation de son partenaire, Brother Ray intervient, tout comme Primo, qui, par la suite, vient défendre son frère, et une catfight éclate sur le ring ! C'est le bordel total, tout le monde se fout sur la gueule ! Ce sont finalement les Dudleys Boys qui, grâce à leur puissance physique, parviennent à prendre le dessus sur l'équipe adverse, allant même jusqu'à les chasser du ring ! Après cinq secondes durant lesquelles l'arbitre fait le compte, les Colons réussissent à remonter sur le ring, non sans conséquences, bien sûr, puisque Primo se fait attraper par Devon. Carlito, quant à lui, parvient à éviter le cassage de gueule, et à surprendre son adversaire avec un Superkick sorti de nulle part, avant de venir en aide à son frère en portant par derrière son Backstabber sur D-Von. Le tombé : un, deux, trois, victoire des Colons.



Booker T – Sur ce coup, on ne peut que féliciter les Colons ! Ils ont su reprendre intelligemment le match en main en terrassant leurs adversaires un à un, bravo à eux !

Bill DeMott – Primo peut tout de même remercier son grand frère, car, sans lui, c'était la défaite assurée ! Non mais regardez comment il a tiré son frère d'affaire, c'est incroyable.

Voyant que leurs adversaires se relèvent, les deux portoricains s'empressent de sortir du ring, et célèbrent leur triomphe en ringside, devant des Dudleys complétement furax.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:07

C'est l'entracte. Des t-shirts à l'effigie des superstars de l'AWC sont lancés dans la foule, des strings à l'effigie de Trish Stratus sont distribués à des bonasses encore plus bonne que la plus bonne de tes copines et les canettes de bière sont réquisitionnées, direction le bureau de Stone Cold Steve Austin pour contrôle de qualité. En gros, le show suit son court de la plus humble des façons possibles. Mais comme toujours dans le monde de la lutte, dès qu'une accalmie se fait ressentir un événement imprévu survient. Les lumières se tamisent et l'écran s'allume.



Difficile de ne pas le reconnaitre. Aussi s'agit-il de savoir ce qu'il fait là.

Paul Bearer – Il est l'heure, il est l'heure.

Il ouvre délicatement la porte puis s'engouffre dans un genre de vestibule.

Paul Bearer – Suffisamment de temps maintenant, depuis la dernière fois. Il est désormais plus fort que jamais, plus rien ne peut l'arrêter. Ne le faisons pas attendre plus longtemps, il ne doit plus pouvoir se contenir, oh non.

Bearer s'approche alors d'un pas feutré vers un plan sur lequel gis un corps inerte tout en effectuant des gestes de culte. Il en fait le tour sans s'y attarder et allume quelques bougies aux quatre coins de la pièce. Il se dresse alors face à l'hotel dressé, les mains levé au ciel.

Paul Bearer – Levez-vous, c'est maintenant.



Le Big Red Monster lève ses deux mètres treize de hauteur, le regard vide mais terrifiant à la fois, la respiration semblable aux moteurs à charbon d'autrefois.

Paul Bearer – Voilà, voilà. Bien, bien.

Kane – Où est-il ?

Paul Bearer – Il viendra à vous.

Kane – Où est-il ?

Paul Bearer – Gardez votre calme, vous énervez ne vous mènera nul part. Pensez big red monster, soyez big red monster. C'est seulement à ce prix que vous parviendrez à dégager toute la colère nécessaire à l'ère de destruction qui s'annonce. Il est là, oh yes, je sens sa présence. Et comme vous il est envahi d'une haine inimaginable, mais il ne la maitrise pas. Gardez les mains liés et vous frapperez au moment fatidique, là est votre meilleur atout.

Kane – Je suis prêt.



Paul Bearer – Agenouillez-vous !

Kane s'exécute et Bearer entame ses rituels sataniques visant à faire grandir la puissance de son arme humaine. C'est alors que toutes les bougies s'éteignent comme une seule, plongeant la pièce dans l'obscurité. Au centre l'hotel s'écroule et se brise en mille morceaux qui s'éparpillent. Seule une dalle reste fixé au sol et lorsque la poussière se dissipe l'on y voit distinctement un gravé Rest In Peace. Kane pousse un crie à faire palire le diable en personne et dans l'encadrement de la porte apparait une hombre que l'on devine aisément. Kane se rue vers elle puis l'on perd sa trace. Bearer, lui, semble satisfait de la tournure de événements.



Paul Bearer – L'enfant du diable est de retour. Tremblez !

Sur ces mots l'écran s'éteint et la lumière revient sur une assistance en proie aux pires craintes.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:07

Booker T – Wow.

Bill DeMott – Ce n'est plus du catch, ça.



Booker T – Et bien c'est sans grande surprise que Kane fait son apparition flanqué de Paul Bearer.

Bill DeMott – A défaut d'apporter de la nouveauté, j'espère au moins de ce match opposant Kane à l'Undertaker sera à la hauteur de ses prédécesseurs.

Booker T – Toutes les conditions sont réunies, en tout cas.



Booker T – N'oublions pas que l'Undertaker effectue ce match sous l'œil attentif de Steve, et du notre, by the way.

Bill DeMott – Est-ce que le Deadman est toujours aussi impressionnant ?

Booker T – Let's go, suckas !



» FIGHT ! «
La présence de Bearer autour du ring ne semble pas gêner l'Undertaker qui fixe avec un regard de tueur son frangin. La cloche sonne et les deux s'agrippent. Au petit jeu de savoir qui pousse le plus fort c'est Kane qui l'emporte et envoie valser le Deadman contre l'un des coins du ring. Il enchaine avec une série de droite qui font vaciller son adversaire, l'Undertaker se retrouvant maintenant un genoux au sol au centre du ring. Il prend le pied de Kane dans la face et s'en suit une domination presque absolue de Big Red Monster dans ce match, appuyer par les cries incessant de Bearer qui tend à exaspérer Bill DeMott. Cette situation ne joue pas en la faveur de Kane qui, à force de devoir interagir avec son manager, perd sa concentration et par conséquent laisse l'espace au croque-mort pour revenir dans le match. Le Last Outlaw s'est donc relevé mais lorsqu'il passe près des corde Bearer l'attrape par la jambe et, pendant les quelques secondes où il détourne le regard, se fait choper à la gorge par Kane. Il s'en sort néanmoins, car plus fringuant, et assène un coup de pied dans l'abdomen de l'autre BOD avant de le propulser dans les cordes. A son retour la foule se lève dans l'optique d'un chokeslam, ou même deux, puisque chacun est agrippé au cou de l'autre.



Booker T – Ça se passe à l'AWC, hell yeah !

La fameuse prise n'arrive pas et Kane reprend le dessus grâce à quelques manchettes. L'Undertaker étourdie au milieu du ring, Kane en profite pour se faire rebondir dans les cordes et envoyer une violente clothesline à son adversaire... mais l'Undertaker l'évite et, avant même que Kane n'est eu le temps de s'en rendre contre, l'attrape sur son dos, le fait glisser pour placer sa tête entre ses jambes et après un dernier crie de Bearer effectue un tombstone sur son inanimé meilleur ennemi pour remporter quelques secondes après la victoire.




Booker T – Tu as ta réponse Bill ?

Bill DeMott – Incontestablement. Comme à son habitude, il faudra surement compter sur lui pour ne pas laisser de miettes à ses adversaires. C'est d'ailleurs tout ce qu'on demande, par ici.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:07

Le caméraman s'arrête devant un bureau, celui de Steve Austin. Il y entre, et nous pouvons donc découvrir l'owner de la AWC, habillé de manière assez relax, face à un de ses gars.



Stone Cold - Écoute, 'Ki, je sais pas du tout ce que tu es venu me demander et, en fait, je m'en branle complétement, mais il y a au moins une chose que j'peux te dire : la semaine prochaine, tu vas vivre un putain d'événement ! La semaine prochaine, j'vais te faire vivre un moment que t'oublieras jamais ! Tu vas pouvoir recevoir une grosse surprise de ma part ! J'espère que t'es prêt, p'tit gars, parce que t'auras plus jamais la même vision de la vie que maintenant ! Maintenant, casse-toi, j'estime que j'ai droit à un minimum d'intimité pour boire ma bière !

À peine Low Ki sort du bureau que Alberto Del Rio y entre, ce qu'Austin ne semble pas apprécier.

Alberto Del Rio - Steve, Steve, mon ami. Écoute, je sais dans quel situation tu te trouves mon ami. Tu as de la paperasse à remplir, des shows à assurer, et tout ce qui suit. C'est pourquoi je vais te simplifier la tâche. Tu dois certainement chercher des concurrents pour le titre mondial de la fédération, huh ? Ne cherche plus, parce que ce concurrent, tu l'as devant tes yeux. Pas la peine de s'encombrer d'un vulgaire match de championnat, car après tout... es mi destino !

Stone Cold - De un, je suis pas ton ami, et de deux, c'est bien sympa, tout ça, mais je te rappelle que t'as encore rien prouvé ici. J'me fous de savoir ce que t'as fait à la WWE, ici, on est à la AWC, tout le monde part sur un seuil d'égalité, et ça vaut pour toi aussi ! Alors, avant de venir me demander ce genre de conneries, va gagner quelques matchs et montrer ta valeur, capiche ?

Alberto repart, et cette fois, c'est au tour des Colons de venir emmerder Steve.



Carlito - Steve, on est pas venu t'emmerder bien longtemps, on voudrait juste te proposer quelque chose. Pour remonter les audiences et faire en sorte que les ratings de la WWC doublent, que dirais-tu de nous donner un peu plus de temps d'antenne en nous faisant affronter les Dudleys ? Nous voir les écraser ne pourra que ravir le public portoricain, et le tien alors...

Stone Cold - Vous commencez tous à me les briser, bordel ! Tirez-vous de là, tous les deux, j'réfléchirai à votre demande ! Et la prochaine fois, vous irez vous faire foutre !

Les deux frères Colons ne se font pas prier et se dépêchent de sortir du bureau. Steve, lui, se dirige vers son frigo en soupirant, dans l'intention de prendre une bière...lorsqu'il s'aperçoit que l'appareil est totalement vide, sans la moindre bière à l'intérieur..

Stone Cold - Et merde...

Steve n'a peut être plus de bière, mais notre soirée à nous, elle continue.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:07

Booker T – Le show touche bientôt à sa fin et nous sommes donc au moment que nous attentions tous : Le tout premier Main-Event de l'histoire de l'Attitude Wrestling Corporation. Est-ce que tu peux nous en dires un peu plus, Bill ?

Bill DeMott – Ce match va opposer deux hommes qui sont loin d'être les meilleurs amis du monde. CM Punk fait face à John Cena et pour tout vous dire, j'espère que ce Main-Event montrera autre chose que ce que les deux ont pu nous offrir par le passé.

Booker T – Espérons que les deux hommes adopterons la bonne attitude.



Booker T – John Cena est le premier homme à faire son entrée, et comme on peut très bien l'entendre, Bill, la réaction est à la hauteur du bonhomme, controversée.

Bill DeMott – Ouais comme tu dis, mais c'est ça qui fait tout le charme de son personnage et j'espère que ces réactions, il saura les utiliser pour s'améliorer ici.

Booker T – Et s'il y en a bien un qui sait jouer avec les réactions des gens, c'est bien l'adversaire de John Cena, le natif de Chicago, CM Punk.



Booker T – CM Punk semble motivé et surtout très sûr de lui, il accueille la réaction de la foule, partagée, comme un cadeau et nul doute qu'il s'en servira à son avantage pendant le match.

Bill DeMott – Rappelons également qu'au début du show, John Cena s'est présenté à Stone Cold comme celui qu'il fallait pour être le tout premier Attitude Champion de la fédération, autant dire qu'il joue gros sur ce match et qu'il va devoir mettre ses couilles sur la table.

Booker T – CM Punk contre John Cena dans le Main-Event du tout premier Attitude, c'est parti.

» FIGHT ! «
DING DING DING ! Non, on ne perd pas les bonnes vieilles habitudes. Alors que le match vient à peine de commencer, les deux hommes sont déjà arrêté, stupéfaits par les réactions de la foule. Les "let's go Cena" et "Cena sucks" pleuvent dans tous les sens et alors que le Champ' fait le tour du stade du regard, Punk en profite pour rapidement prendre l'avantage avec un kick dans le bas-ventre. Le natif de Chicago met rapidement son adversaire à mal avec sa technique, bien supérieure à celle de Cena, et tente de le faire abandonner à plusieurs reprises mais Cena se dégage à chaque fois. Pour preuve, il arrive même à retourner un Abdominal Strech en un Sidewalk Slam, mais il n'obtiendra qu'un simple compte de deux. Cena est à présent l'homme qui contrôle la rencontre et porte notamment un jolie Bulldog sur son adversaire, enchainé avec une Leg Drop, mais n'obtient, une nouvelle fois, qu'un compte de deux. Punk tente de revenir mais Cena le projette dans les cordes. Ce dernier tente de contre-attaquer avec une Clothesline mais Punk, plus malin, se baisse et porte un Back Body Drop au Champ' pour le faire passer over the top rope, sous les "oooooh" de la foule. Cena a du mal à reprendre ses esprits et alors qu'il se relève péniblement avec l'aide des barricades, CM Punk, lui, monte sur le turnbuckle. Il attend que Cena soit sur ses pieds et s'élance sur lui pour un superbe Diving Crossbody.



« CM PUNK ! CM PUNK ! CM PUNK ! »

Bill DeMott – CM Punk prend des risques dans les gestes qu'il exécute mais ça paye, c'est lui qui reprend le contrôle de la rencontre, très belle exécution au passage.

Booker T – CM Punk est un fabuleux lutteur, quoique l'on puisse dire, il est l'un des meilleurs.

A l'extérieur du ring, Punk profite de cet avantage pour attaquer Cena et le projeter violemment contre l'escalier en métal. Le leader de la Cenation se voit ensuite remettre sur le ring par Punk qui, lui, reste sur l'apron, préparant sa prochaine attaque. Cena ne voit pas le coup venir et se relève comme il peut, alors qu'à l'opposé, Punk prend déjà appuie dans les cordes pour une Springboard Clothesline... Contré en plein air par Cena qui lui porte un monstrueux Spinebuster ! Punk est au sol, se tordant le dos de douleur et Cena semble retrouvé des forces. Il prépare l'exécution de son Five Knuckle Shuffle et s'élance dans les cordes, sauf qu'à son retour, CM Punk le soulève en position de GTS ! La foule se lève comme un seul homme mais Cena redescend derrière CM Punk, l'attrape par l'épaule et le soulève à son tour, en position d'Attitude Adjustement. Punk tente de se défendre, il gigote comme il peut mais rien à faire, la force physique du Champ' fait la différence et la prise est portée, suivi du compte de trois. Victoire de John Cena dans le tout premier Main-Event d'Attitude.




Booker T – Le constat est clair et net, John Cena semble avoir ce qu'il faut pour être un prétendant sérieux à l'Attitude Championship.

Bill DeMott – Il a su faire preuve de résistance et de puissance lorsqu'il le fallait, mais je ne suis pas sûr que le bonhomme sera champion, ni même un sérieux prétendant s'il n'est pas plus régulier.
avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Stone Cold Steve Austin le Lun 27 Juin - 13:07

Booker T – Voilà mes amis, notre première soirée ensemble touche à sa fin et nous allons pouvoir nous séparer avec le sourire, qu'est-ce que tu en penses, Bill ?

Bill DeMott – Globalement, cette soirée est réussie, les quelques petits points négatifs sont noyés dans ce premier spectacle qui est globalement de qualité, les lutteurs ont tout donné et j'espère que la semaine prochaine, nous verrons encore plus d'intensité.

Booker T – Les réponses à ces questions, c'est la semaine prochaine, même heure, même endroit lors d'Attitude number two, suckas.

Booker nous sort son sourire colgate plus extra blancheur aux cinq plantes, alors que Bill se contente d'un clin d'oeil. Les deux compères sont persuadés qu'il s'agit de la fin du show, mais c'était sans compter sans le général, le shérif, Stone Cold.





Nouvelle ovation pour le Texas Rattlesnake, normal. Ce dernier a déjà une bière dans la main et descend la rampe en tapant dans quelques mains heureuses. Austin rejoint ensuite le ring et après avoir soigneusement prit le temps de jeter un coup d'oeil à CM Punk, toujours groggy dans un coin du ring, et à John Cena, le visage d'Attitude s'empare d'un micro.


Stone Cold – La soirée n'est pas encore terminée. What ? Stone Cold a une dernière bière à partager. What ? En début de soirée, j'ai dis que je regarderai attentivement tout ceux qui rentrerait dans ce ring. What ? Je me devais d'analyser tout le monde pour savoir qui avait la meilleure attitude. What ? Il me faut des personnes qui ont les épaules pour porter ce titre de champion. What ? Il me faut un putain de fils de pute qui soit prêt à mettre ses couilles sur la table chaque lundi soir pour prouver que c'est le meilleur. What ? Alors, est-ce qu'il y a quelqu'un ici qui pense avoir les couilles pour être le champion ?

Stone Cold se tourne immédiatement vers John Cena qui, sourire aux lèvres, qu'il a remporté le Main-Event et qu'il est ce gars là. Austin le regarde de haut en bas, de bas en haut, de gauche à droite, puis de droite à gauche.

Stone Cold – Tu penses que t'es celui qu'il me faut ? What ? Voyons voir si on partage ton opinion, John. What ? If you think John Cena has the right Attitude, give me a hell yeah !

« BOOOOOOOOOOH ! »

Visiblement, tout le monde n'est pas d'accord avec John Cena dans ce stade.



Stone Cold – Tout le monde n'est pas de ton avis, John.

Austin se tourne à présent vers CM Punk qui vient tout juste de se relever. Le Texas Rattlesnake n'a pas encore dit un mot que Punk, lui, tente déjà de plaider sa cause à la place de John Cena. Il parle, parle, parle, et parle encore, ce qui a le don d'énerver Stone Cold qui perd patience.

Stone Cold – Est-ce que-...

CM Punk – Shut up, je n'ai pas terminé et-...

Punk se stoppe net, il vient de comprendre l'erreur qu'il vient de commettre. Il tente de rattraper le coup, s'excuse immédiatement auprès d'Austin alors que la foule, elle, s'électrise un peu plus. Punk tente une dernière fois d'expliquer qu'il ne l'a pas fait exprès, Austin en a marre de l'entendre... STUNNER !

« YEEEEEEAAAAAAHHHH ! »

Stone Cold – Qui ferme sa putain de gueule maintenant ? Va te faire foutre, fils de pute.

Le thème song de Stone Cold se met à résonner dans toute la salle alors que le texas Rattlesnake demande des bières. Il en prend deux qu'il boit immédiatement, il avait soif après autant de temps à parler. Il en redemande deux autres qu'il transmet à John Cena. Visiblement, les deux hommes vont trinquer ensemble.

Stone Cold – A ta santé !



Les deux hommes partagent une bière ensemble, c'est un beau moment de communion et nous allons pouvoir... STUNNER ! STUNNER SUR JOHN CENA !!

« YEEEEEEAAAAAAHHHH ! »

La foule exulte, Cena, le héros de toute une génération, détesté des plus grands pour ce qu'il représente est mit à terre par leur héros à eux. Un grand moment de catch, putain.

Stone Cold – T'as des couilles pour dire à Stone Cold ce qu'il doit faire. What ? Mais la loi ici, c'est moi. What ? Et on ne dit pas à Stone Cold ce qu'il doit faire. What ? Tu veux l'Attitude Championship ? What ? Tu devras allez le chercher lors de Ground Zero. And that's the bottom line, 'cause Stone Cold said so !

Le show a débuté avec Stone Cold, il se terminera avec Stone Cold. Attitude se termine sur ces images désormais célèbrent d'un Austin enchainant les bières devant les fans survoltés.



Même Booker T et Bill DeMott se permettent de prendre une bière, signe que le travail est accomplit et qu'il est maintenant temps de se reposer. On se donne rendez-vous la semaine prochaine. D'ici là, choisissez la bonne attitude.




avatar
Stone Cold Steve Austin

Messages : 488
Age : 53
Lutteur Incarné : What ?
Attitude : 3:16

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Attitude #1.

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum